L’AREQ participe activement au Comité d’orientation de l’Observatoire de la retraite

Le 30 mai, à Montréal, l’Observatoire de la retraite (OR) tenait la deuxième rencontre de son Comité d’orientation pour l’année 2019. En plus d’être un partenaire de l’OR, l’AREQ siège aussi à ce comité.

Cette instance vise à faire le bilan des activités réalisées depuis les derniers mois, à proposer des pistes de recherche pour l’Observatoire, ainsi qu’à contribuer à la planification de ses activités et de ses publications. Il constitue aussi un lieu d’échanges stratégiques sur la question de la retraite, en vue de développer des collaborations entre les organisations y intervenant.

L’Observatoire regroupe de nombreux partenaires qui ont le souci de bien inscrire les débats sur la retraite dans une perspective large, celle des politiques sociales dont le Québec a besoin.

Catégorie : Information

L’épisode 7 de notre émission de radio de l’AREQ est en ligne!

Cette semaine à l’émission, nous avons notamment reçu le chercheur Guillaume Hébert, de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), concernant un récent rapport sur la fiscalité et les personnes aînées qui a été réalisé avec le soutien de l’AREQ.

Les crédits d’impôt pour les aînés, est-ce que ça fonctionne bien? Vous trouverez la réponse dans cette entrevue!

Catégorie : Information

Connaissez-vous les assemblées générales régionales à l’AREQ?

À l’AREQ, la représentativité des membres est la clé de la vie associative. Pour une association de plus de 58 000 membres, il est fondamental d’offrir des structures démocratiques permettant aux idées des membres de cheminer jusqu’aux instances nationales. En ce sens,  l’AREQ tient des assemblées générales régionales partout au Québec, une fois par année, accueillant des centaines de membres. C’est aussi l’occasion d’informer les membres sur les enjeux et les activités de notre association.

La région constitue la première subdivision de l’Association et son territoire est déterminé par résolution du conseil d’administration et l’AGR se compose de tous les membres de la région. L’assemblée générale élit les membres du comité exécutif régional et vote la planification régionale. Elle est consultative au regard des grandes orientations de l’Association.

Il reste d’ailleurs deux AGR à venir dans la région du Cœur et Centre-du-Québec ainsi que dans la région du Bas-St-Laurent–Gaspésie–Les-Îles–Côte-Nord, respectivement les 4 et 13 juin prochain.

Catégorie : Information

Nouveaux avantages pour les membres de l’AREQ avec Desjardins

Les membres de l’AREQ ont désormais droit à de nouveaux avantages Desjardins :

 

 

  • Forfait Desjardins Le Profitable à tarif préférentiel (si dépôt de la rente de retraite dans un compte Desjardins)
  • Possibilité de surclassement de votre carte de crédit Desjardins
  • Concours et plus encore!

Vous pouvez consulter le dépliant promotionnel pour plus d’informations.

Depuis le début du triennat, l’AREQ s’est donné comme mission d’accroître les avantages et les rabais pour les membres de l’AREQ. Déjà, nous avons une belle liste de nouveautés. Enfin, il est maintenant possible de faire une recherche par catégorie et par région sur notre site Internet.

 

Catégorie : Information

Des membres de l’AREQ s’illustrent lors du 5e Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes

Le 23 mai se tenait à Québec le 5e Rendez-vous national en santé et bien-être des hommes, organisé par le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes (RPSBEH). Lors de cette journée, Jacques Roy et Bernard Deschênes, membres de l’AREQ ont eu l’opportunité de donner une conférence portant sur la réalité des hommes proches aidants, afin de mieux les comprendre pour mieux intervenir.

Depuis déjà cinq ans, le RPSBEH tient tous les mois de mai son Rendez-vous national. Le regroupement a été créé en novembre 2011 et a été reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en octobre 2013. Il regroupe des organismes, des regroupements d’organismes et des individus qui viennent en aide aux hommes et se préoccupent de leur santé et de leur bien-être.

Plusieurs membres de l’AREQ étaient également sur place pour participer aux ateliers.

Catégorie : Information

L’AREQ présente au Forum des partenaires pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Le 23 mai 2019, à Québec, se tenait le Forum des partenaires pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées. La présidente de l’AREQ, Lise Lapointe, était sur place pour représenter l’Association lors de cette journée.

Ce Forum est une des mesures du plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022 et vise le partage des connaissances et des bonnes pratiques ainsi que le réseautage entre les partenaires impliqués dans la lutte contre la maltraitance. 

Cette année, le Forum avait pour thème « Intervenir ensemble auprès des aînés en situation de vulnérabilité ». Cet événement était l’occasion pour les participants de constater l’état d’avancement du plan d’action 2017-2022 et d’entendre plusieurs intervenants de milieux variés aborder la notion de vulnérabilité de différentes manières.

Catégorie : Information

Pétition sur le respect des droits et le maintien des services aux personnes aînées demeurant dans les résidences privées

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées de Sherbrooke a lancé récemment une pétition pour le respect des droits et le maintien des services aux personnes aînées demeurant en résidence privée. Cette initiative est partie d’une citoyenne dont la mère a dû déménager de la résidence où elle vivait en une semaine, car celle-ci allait fermer ses portes. La dame n’a obtenu aucun dédommagement et a subi un stress énorme en plus de la perte de son milieu de vie. Ce cas n’est pas isolé et il arrive trop souvent que des résidences doivent fermer, faute de ressources, et ne respectent pas la Loi en ce qui concerne le délai d’avis de 6 mois et les indemnités à verser aux résidents évincés.

Cette pétition réclame ainsi une aide pour les petites résidences, le respect des délais d’avis de 6 mois et des indemnités à payer aux résidents évincés comme prévu par la loi. La pétition est en ligne jusqu’au 3 juin.

Enfin, La Tribune rapportait le 26 mars dernier la fermeture de 450 résidences privées pour aînés dans les cinq dernières années. Cet enjeu ne touche pas que les personnes aînées, mais également leurs proches.

Catégorie : Société

Rapport de l’IRIS sur la fiscalité et les aînés : l’AREQ constate l’inefficacité des crédits d’impôt

Depuis plusieurs années, l’AREQ se questionne sur l’efficacité des crédits d’impôt gouvernementaux destinés aux personnes aînées.  C’est pourquoi notre association a contribué à la réalisation d’un rapport de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) sur la question. Ainsi, le 22 mai, l’IRIS rendait public le fruit de leurs recherches dans un rapport intitulé « Les dépenses fiscales et les personnes aînées ». L’AREQ a d’ailleurs réagi à ce rapport par voie de communiqué la journée même.

« Si l’objectif du gouvernement est de venir en aide aux personnes en situation de vulnérabilité par des crédits d’impôt, ça ne fonctionne pas. Dans le rapport de l’IRIS, il est clairement démontré que les crédits d’impôt tendent à détourner de l’argent public vers des solutions partielles, inéquitables et peu efficaces. Il faudra repenser ce modèle de solidarité sociale pour aider concrètement les personnes aînées », a soutenu Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Dans ce contexte, l’AREQ partage les constats de l’IRIS et les principales recommandations de l’IRIS, notamment en ce qui concerne le développement des soins à domicile, la mise en place d’un régime d’assurance médicaments public et universel ainsi que la transmission d’informations à la population à propos du régime fiscal québécois.

Enfin, l’AREQ appelle le gouvernement à la prudence avec les crédits d’impôt et autres mesures fiscales en ce qui concerne les soins et les services en santé.

« En misant sur les crédits d’impôt comme les gouvernements l’ont fait dans le passé, l’État privatise les risques et se désengage ainsi du rôle fondamental qu’il joue dans le réseau de la santé, soit d’assurer l’accessibilité aux soins. C’est cette dérive qui mène notamment à l’épuisement des proches aidants ainsi qu’à une forme d’injustice lorsque les personnes avec plus de moyens ont un meilleur accès aux soins de santé. Ce n’est pas cela qu’on veut au Québec, comme société », a déploré Mme Lapointe.

Catégorie : Information, Société

L’organisation canadienne pour les maladies rares est préoccupée par des nouveaux règlements fédéraux qui affecteraient les patients

L’organisation canadienne pour les maladies rares apprenait récemment que des nouveaux règlements fédéraux proposent d’abaisser les prix des nouveaux médicaments si bas qu’aucune société ne sera en mesure de les mettre en marché au Canada. Selon l’organisation, cela signifie que les patients au Canada n’auront pas accès aux essais cliniques ni aux nouveaux médicaments avant qu’ils ne soient approuvés dans la plupart des autres pays développés. Ces mesures seraient particulièrement néfastes pour les patients atteints de maladies graves et évolutives qui peuvent mettre leur vie en danger et pour lesquelles il n’existe aucun autre traitement efficace.

Selon l’organisation canadienne pour les maladies rares, ces règlements en cours d’adoption feront du tort à la plupart de ses patients qui doivent déjà attendre jusqu’à six ans après la mise en marché d’un traitement en Europe ou aux États-Unis. Par ailleurs, ces règlements auront des répercussions sur tous les patients atteints de tout type de maladies limitant l’espérance de vie.

Que peuvent faire les patients à ce sujet? L’organisation encourage tous les patients et citoyens inquiets ainsi que toutes les organisations de patients à joindre leur voix à la campagne visant à empêcher l’adoption des règlements fédéraux qui bloqueront l’accès aux nouveaux médicaments.

L’organisation canadienne pour les maladies rares est un réseau national canadien pour les organismes représentant les individus ayant une maladie rare. Celle-ci plaide pour un système de santé et des politiques en santé intégrant les besoins des personnes ayant une maladie rare. L’organisme travaille en collaboration avec le gouvernement, les chercheurs, les cliniciens et l’industrie pour promouvoir la recherche, le diagnostic, le traitement et les services nécessaires à toutes les maladies rares au Canada.

Catégorie : Information

Les ristournes, un avantage concret d’être membre de l’AREQ-CSQ

Grâce au partenariat entre la CSQ et La Personnelle, les personnes assurées avec le régime Les protections RésAut CSQ recevront une ristourne en 2020*.

  • 35 $ par police d’assurance auto
  • 35 $ par police d’assurance habitation

Vous pourriez vous aussi profiter de cet avantage

1 888 476-8737
csq.lapersonnelle.com

La Personnelle désigne La Personnelle, assurances générales inc. Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer. * La ristourne est versée aux assurés qui détiennent un contrat d’assurance auto ou habitation en vigueur au 1er janvier 2020.

Catégorie : Information

L’AREQ aide des mères monoparentales dans leur retour aux études!

Dans le cadre du projet Maman va à l’école, l’AREQ offrira cette année quatre bourses au montant de 500 $ réparties dans les régions suivantes : Lanaudière, Gaspésie, Estrie et la Beauce. Dans un premier temps, c’est avec fierté que la présidente régionale de l’AREQ Laval–Laurentides–Lanaudière, Mireille Ménard, a remis la première bourse à Stéphanie St-Arnault-Lévesque.

Dans le cadre d’un partenariat sur trois ans, l’AREQ avait remis l’an dernier trois bourses de 500 $ à des lauréates de Repentigny, de Val-Maska et de Trois-Rivières.

Maman va à l’école est un organisme qui vise principalement l’accès à une véritable formation pour les mères de famille monoparentale sans égard à leur âge.

Ses buts :

  • Favoriser les recherches en éducation en vue d’identifier les obstacles auxquels sont confrontées les mères de famille monoparentale.
  • Trouver des solutions novatrices adaptées à leurs besoins et en assurer la mise en œuvre.
  • Favoriser l’accueil, l’intégration, l’entrée en formation et l’accompagnement tout au long du chemin à parcourir.
  • Fournir des moyens pour soutenir la motivation et la persévérance.

Les noms des prochaines boursières seront dévoilés dans les prochaines semaines.

Catégorie : Information

L’AREQ s’exprime par voie de communiqué sur le projet de loi n°21, Loi sur la laïcité de l’État

Dans le cadre des consultations sur le projet de loi no21, Loi sur la laïcité de l’État, l’AREQ a tenu à s’exprimer en vertu des analyses et des discussions sereines et réfléchies tenues au cours des dernières semaines au sein de l’Association. Ces travaux s’inscrivent ainsi dans la continuité de positions définies de l’AREQ sur la laïcité de l’État depuis une douzaine d’années, de la Commission Bouchard-Taylor (2007) à la Charte des valeurs québécoises (2013), en passant par le projet de loi n°94 portant sur les accommodements raisonnables (2010).

Par voie de communiqué, l’AREQ appuie l’affirmation de la laïcité de l’État dans une loi, de même que l’interdiction du port de signes religieux par les employés de l’État en situation d’autorité. Toutefois, l’AREQ craint que les imprécisions du projet de loi n°21 entraînent d’importantes difficultés d’application.

« Les personnes aînées ont vécu et contribué à la Révolution tranquille au Québec. Le principe de la séparation de l’État et de la religion nous apparaît donc fondamental. Nous sommes soucieux d’affirmer ce principe et d’établir des mécanismes clairs quant à la laïcité de l’État. Nous désirons du même coup contribuer au débat de société qui a cours présentement en partageant notre expérience et en participant à la recherche de consensus et au maintien de la cohésion sociale », souligne Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

À l’égard du projet de loi n°21, Loi sur la laïcité de l’État, l’AREQ appuie :

  • l’affirmation de la laïcité de l’État et l’enchâssement de ce principe dans la Charte des droits et libertés de la personne;
  • l’obligation de donner et de recevoir des services publics à visage découvert;
  • le principe de l’interdiction du port de signes religieux par les employés en situation d’autorité.

Ainsi, l’AREQ constate un consensus concernant l’interdiction du port de signes religieux par les agentes et les agents de l’État qui détiennent un pouvoir de coercition, entre autres le président de l’Assemblée nationale, les juges, les policiers, le ministre de la Justice et les procureurs de la Couronne.

Difficultés d’application

L’AREQ constate par ailleurs, en ce qui a trait à l’interdiction du port de signes religieux chez le personnel enseignant et de direction d’école, que le projet de loi est imprécis sur plusieurs aspects, notamment quant à la définition des signes religieux. Il en résultera d’importantes difficultés d’application liées aux droits acquis et au fait que seules ces deux catégories de personnel scolaire soient visées.

Débattons avec respect

Enfin, l’AREQ tient à rappeler l’importance de débattre avec respect de cet enjeu sensible. Cela vaut autant pour les groupes et les personnalités publiques pouvant s’exprimer dans les médias traditionnels que pour les individus sur les réseaux sociaux.

À cet égard, le gouvernement doit mettre en place les conditions pour qu’on ait un dialogue social respectueux des opinions et des différences. Il doit prendre le temps requis pour faire correctement les choses et il doit éviter d’exacerber les tensions sociales liées à un enjeu aussi important.

« La société québécoise a su accomplir de grandes choses dans son histoire sans laisser cours à une polarisation toxique. Nous pouvons y puiser collectivement beaucoup de sagesse pour la suite des choses », a conclu Lise Lapointe.

En ce sens, l’AREQ invite le gouvernement à rester à l’écoute et à apporter les ajustements nécessaires au besoin lors de l’étude et de l’adoption du projet de loi.

Catégorie : Société

L’épisode 6 de l’émission de radio de l’AREQ est en ligne!

Cette semaine, nous parlons du comité Entraide, auquel siège Claire Bélanger, 1re vice-présidente de l’AREQ. La campagne d’Entraide permet d’amasser des dons pour venir en aide, sur tout le territoire québécois, aux personnes vivant une situation de vulnérabilité. Les donateurs peuvent choisir de donner de plusieurs façons à un ou à plusieurs des 36 organismes bénéficiaires.

Puis, nous recevons Tommy Bureau, conseiller de l’AREQ, qui nous parle d’un rapport sans précédent publié récemment par un groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité. On y apprend notamment qu’un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction.

Bonne écoute!

 

 

Catégorie : Information

Un comité d’experts nommé par le gouvernement pour élaborer une politique sur les CHSLD

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, madame Marguerite Blais, accompagnée du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant, et de l’adjointe parlementaire de la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Marilyne Picard, a annoncé cette semaine le lancement des travaux qui mèneront à l’élaboration de la toute première politique en matière d’hébergement et de soins de longue durée.

Cette démarche vise, à terme, à proposer une approche novatrice qui sera davantage adaptée aux besoins des différentes clientèles hébergées, et basée sur les meilleures pratiques. La mise en place d’un comité d’experts, composé de personnes détenant une expertise complémentaire, est la première étape des travaux. Ce comité aura pour mandat de participer activement à l’élaboration de la politique et du plan d’action qui s’ensuivra.

Enfin, le regroupement d’experts aidera la ministre à rédiger une politique et un plan d’action en la matière, lesquels seront déposés à l’hiver 2020-2021. L’AREQ suivra ce dossier de très près.

Catégorie : Société

L’AREQ offre son soutien aux personnes sinistrées des inondations

L’AREQ remettra un montant de 5 000 $ à la Croix-Rouge dans le Fonds de secours pour les inondations au Québec. Forte de 58 000 membres partout au Québec, notre association espère ainsi, dans un geste de solidarité, venir en aide aux milliers de personnes dont la vie a été bouleversée par ces événements.

« En observant les impacts de ces inondations, nous pensons à toutes ces personnes durement touchées par les dégâts matériels et le stress financier. Puis, nous pensons aussi beaucoup aux personnes en situation de vulnérabilité, notamment aux personnes à mobilité réduite. Certaines personnes aînées en perte d’autonomie ont des besoins particuliers et des logis adaptés. Imaginez le défi humain que ça représente de ne plus y avoir accès et de devoir rebâtir après-coup. C’est notamment pourquoi nous tenions à offrir notre aide », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Rappelons que selon les données provisoires publiées le 5 mai, la Sécurité publique faisait état de 5 448 maisons inondées et de 10 338 personnes évacuées.

Catégorie : Information

L’AREQ revendique des soins buccodentaires accessibles aux personnes aînées

Une étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) révélait que 27 % des adultes affirmaient ne pas avoir sollicité de soins dentaires au cours des 12 derniers mois en raison du coût trop élevé. C’est pourquoi l’AREQ a manifesté son intérêt à collaborer avec la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, qui a fait de l’accès aux soins buccodentaires son principal cheval de bataille pour l’année 2019.

« Les soins buccodentaires ont des impacts importants sur la santé globale d’une personne. En vieillissant, plusieurs soins seraient nécessaires pour se maintenir en bonne santé. Or, ces soins peuvent être coûteux et sont souvent négligés en CHSLD », a déploré Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

En effet, la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles revendiquait, le 8 mai, que l’ensemble des soins en dentisterie soient intégrés dans les services assurés par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) pour les personnes âgées de moins de 18 ans et de 65 ans et plus.

« En négligeant les soins en dentisterie, nous ne réalisons pas les problèmes que cette situation engendre par la suite dans l’ensemble du réseau de la santé. Cela a aussi un coût. Il faut agir en amont et assurer l’accès aux personnes en situation de vulnérabilité », a ajouté Mme Lapointe.

Dans les mois qui suivront, la Clinique communautaire entend élargir le mouvement de contestation face aux montants disproportionnés qui sont réclamés à la population pour prendre soin de leurs dents.

Catégorie : Santé

La présidente de l’AREQ nommée à nouveau au comité de retraite du RREGOP

Le 8 mai, la présidente de l’AREQ, Lise Lapointe, a été nommée à nouveau membre du Comité de retraite du RREGOP par le gouvernement du Québec. L’AREQ est encore une fois bien représentée sur ce comité ayant une grande importance dans les discussions avec le gouvernement sur le RREGOP.

Mandat du Comité de retraite du RREGOP

Rappelons que les comités de retraite sont constitués par les lois instituant les régimes de retraite qui les concernent. Ils ont notamment comme mandat d’établir, conjointement avec la Caisse de dépôt et placement du Québec, une politique de placement à l’égard des fonds provenant des cotisations de leurs participants respectifs.

Ils peuvent demander des études portant sur l’administration des régimes de retraite et formuler des recommandations concernant l’application des dispositions des régimes de retraite à Retraite Québec et au ministre responsable de leur régime de retraite.

Les comités de retraite approuvent les états financiers de leur régime de retraite et reçoivent, pour examen, les rapports d’évaluation actuarielle du régime. Le plan d’action de Retraite Québec, pour le régime de retraite, leur est soumis pour examen et rapport. 

Le comité de retraite est constitué en vertu de l’article 163 de la Loi sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RLRQ, chapitre R-10). Il exerce ses fonctions quant au RREGOP, au Régime de retraite des enseignants (RRE), au Régime de retraite des fonctionnaires (RRF) et au Régime de retraite de certains enseignants (RRCE).

Enfin, le comité de retraite est formé d’un président indépendant et de 24 membres : 10 membres représentant les participants, 2 membres représentant les prestataires et 12 membres représentant le gouvernement.

Catégorie : Information, Retraite

Consultez l’édition 2019 du guide Programmes et services pour les aînés du gouvernement du Québec

Vous désirez connaître les services ou les programmes adaptés aux aînés offerts par le gouvernement du Québec? Consultez l’édition 2019 du guide Programmes et services pour les aînés. Ce guide a pour objectif de faire connaître aux aînés du Québec ainsi qu’à leurs proches les principaux programmes et services gouvernementaux qui leur sont destinés.

L’édition actuelle, en version PDF, présente plusieurs avantages : sa table des matières permet d’accéder directement à chacun des articles; de l’information complémentaire est immédiatement accessible grâce aux liens fournis dans le texte et la mise en page est optimisée pour l’impression au moyen d’une imprimante standard.

Si vous désirez imprimer des pages du présent guide, vous pouvez vous rendre à l’un des bureaux de Services Québec. Un ordinateur et une imprimante en libre-service seront à votre disposition.

Enfin, pour obtenir des renseignements généraux sur les programmes et les services du gouvernement du Québec, consultez Québec.ca ou appelez Services Québec au 644-4545, accessible par les indicatifs régionaux 418 (Québec) ou 514 (Montréal) ou, sans frais, précédé du 1 877.

Catégorie : Information

Semaine canadienne des proches aidants : une pétition pour soutenir financièrement les proches aidants

À l’occasion de la semaine Canadienne des proches aidants, qui se tient du 5 au 11 mai dans plusieurs provinces du Canada, le Regroupement des Aidants Naturels du Québec (RANQ) réclame des mesures de soutien financier pour les personnes proches aidantes.

Ainsi, l’organisme propose à la population de signer une pétition réclamant trois mesures concrètes :

  1. Élargir les critères d’accès aux prestations d’assurance-emploi aux proches aidants;
  2. Mettre en place une allocation canadienne de soutien aux proches aidants de longue durée qui doivent réduire drastiquement leurs heures travaillées ou quitter leur emploi définitivement;
  3. Calculer le crédit d’impôt pour aidant naturel sur les revenus de la personne proche aidante et le transformer en crédit d’impôt remboursable.

Afin de comprendre leur réalité, des proches aidants et proches aidantes ont par ailleurs partagé leur expérience dans des capsules vidéo poignantes produites par le RANQ.

Au Canada, en 2015, les proches aidants dépensaient en moyenne 7 600 $ par année pour la personne aidée, peu importe leur revenu initial. Ces dépenses supplémentaires, souvent couplées à une baisse de revenu, conduisent près de 20 % des personnes proches aidantes à vivre dans une insécurité financière permanente.

Catégorie : Société

Formations de l’AREQ en assurances à Val-d’Or et à Rouyn-Noranda

Les 2 mai et 3 mai, Johanne Freire, conseillère à la sécurité sociale à l’AREQ, était à Val-d’Or et ensuite à Rouyn-Noranda pour donner une formation sur les assurances auprès des membres de la région. Près d’une centaine de personnes ont participé à ces activités organisées par l’AREQ région Abitibi-Témiscamingue.

Il est important de bien connaître ses droits et ses avantages en ce qui concerne ses assurances. Toute personne membre d’un syndicat affilié à la CSQ au moment de prendre sa retraite et qui devient membre de l’AREQ est admissible à ASSUREQ qui est un régime d’assurance collective privé complémentaire administré par SSQ Assurance. Comme la Loi sur l’assurance médicaments l’exige au Québec, la ou le membre d’ASSUREQ doit également et obligatoirement s’inscrire au régime public d’assurance médicaments de la RAMQ, à moins qu’il ou elle soit admissible à un autre régime d’assurance privé couvrant la garantie des médicaments de base (par exemple, celui de la personne conjointe).

Les conférences et les formations, qui s’inscrivent dans le plan d’action national 2017-2020, s’adressent en premier lieu à nos membres, dans les régions ou dans des secteurs regroupés, mais peuvent également être offertes à des organismes et à des groupes partenaires.

La trentaine de formations offertes couvrent des sujets aussi variés que la santé, les stéréotypes à l’égard des femmes aînées, le logement, les assurances, la rente de conjoint survivant, les enjeux énergétiques, la consommation responsable, les besoins des hommes aînés, les réseaux sociaux, la prise de parole en public, la trésorerie et le secrétariat.

Catégorie : Information
CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation