L’AREQ réclame la présence d’infirmières en tout temps dans les CHSLD

Cette semaine, l’AREQ a été consternée d’apprendre que les résidents de sept CHSLD de Chaudière-Appalaches n’ont pas pu compter sur les soins d’une infirmière en tout temps dans leur établissement, ce qui est pourtant une exigence du ministère de la Santé. Par voie de communiqué, l’AREQ a ainsi demandé au ministre de la Santé et des Services sociaux de corriger immédiatement la situation en s’assurant que de tels scénarios ne se reproduisent plus, ni dans la région de Chaudière-Appalaches où les médias ont fait la lumière sur cet enjeu, ni ailleurs où cette pratique est possiblement répétée.

« On est en train de jouer à la roulette russe avec la vie des personnes les plus vulnérables de notre société. C’est insensé d’imaginer l’absence totale d’infirmière pour les résidents dans les CHSLD. Si c’est un problème de gestionnaire, que l’on change de gestionnaire! Si c’est un manque de ressources, qu’on leur donne les ressources! Ça suffit de passer la dignité des aînés dans le tordeur de la bureaucratie! » s’est indignée Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Tagged

Lettre ouverte du Collectif action COVID dont fait partie l’AREQ

Dans une lettre ouverte parue le 22 octobre, le Collectif action COVID, dont fait partie l’AREQ, propose des solutions concrètes à court et à moyen terme pour corriger l’inacceptable situation qui règne dans les CHSLD.

À court terme, le Collectif recommande de mettre en œuvre, sans délai, des éléments clés du plan d’action gouvernemental : nommer dans chaque CHSLD un gestionnaire responsable œuvrant au sein de l’établissement, interdire toute mobilité de personnel entre les CHSLD, assurer un encadrement médical et infirmier adéquat, limiter au minimum l’utilisation d’agences de placement, tester tous les nouveaux employés et les nouveaux résidents avant d’intégrer un CHSLD, dépister régulièrement le personnel, renforcer les mesures de protection personnelle pour toute personne en contact avec les résidents, et encadrer strictement les établissements privés.

Il importe aussi de maintenir la présence des personnes proches aidantes qui, en plus d’apporter aux résidents un bien-être psychologique, prodiguent aussi des soins quotidiens essentiels et indispensables.

Une réforme des CHSLD

À moyen terme, le Collectif recommande notamment de consolider la gestion des CHSLD publics et de conventionner les CHSLD privés pour qu’ils obéissent aux mêmes règles que les établissements publics. Il est aussi impératif d’établir des normes et des guides de bonne pratique pour assurer un ratio optimal de médecins, d’infirmières et de préposés, d’établir des protocoles stricts lors de l’admission de nouveaux usagers ou de nouveaux employés, de mettre en place des règles rigoureuses de prévention et de contrôle des infections et d’améliorer la qualité de vie des résidents.

Enfin, rappelons que la première vague de COVID-19 a provoqué une véritable hécatombe dans les CHSLD du Québec. On dénombre jusqu’à maintenant 4000 morts, soit un taux de 10 % des résidents de CHSLD. C’est largement supérieur au taux observé en Ontario (2,3 %) et sans commune mesure avec celui de la Colombie-Britannique (0,6 %).

Tagged

Le CA d’ASSUREQ travaille fort pour préparer la prochaine assemblée générale

Le 19 octobre se réunissait le conseil d’administration d’ASSUREQ en vidéoconférence afin d’établir les préparatifs de la prochaine assemblée générale qui aura lieu en format virtuel le lundi 2 novembre 2020 à 14 h, dans une formule écourtée. Ce fut aussi l’occasion d’adopter les états financiers au 31 août 2020.

Le conseil d’administration d’ASSUREQ est formé de cinq personnes membres réguliers, soit une à la présidence, deux à la vice-présidence, une au secrétariat provenant du conseil exécutif de l’AREQ et une à la trésorerie. Dans le cadre général de ses responsabilités, le conseil d’administration a plein pouvoir pour gérer les affaires internes d’ASSUREQ.

Le conseil administration d’ASSUREQ est composé de :

  • Fernand Grenier, président
  • Andrée Guillemette, 1re vice-présidente
  • Benoît Couture, 2e vice-président
  • Denis Laplante, trésorier
  • Nicole Gagnon, secrétaire

Pour vous inscrire à l’assemblée générale d’ASSUREQ du 2 novembre 2020  

Les membres adhérents à ASSUREQ qui désirent participer à l’assemblée ont jusqu’à 17 h, le 29 octobre 2020 pour s’inscrire.

Vous devez avoir en main le numéro de votre certificat d’assurance SSQ de 7 chiffres et cliquer sur le lien suivant : https://zoom.us/webinar/register/WN_eHS0Q-4DSXeZnxI2g82mvA

Une fois l’inscription terminée, vous recevrez un lien pour joindre la réunion dans les 48 heures précédant le début de l’assemblée générale.

Tagged

Recherche abordant les effets du confinement sur la participation sociale des personnes aînées

L’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval (IVPSA) recherche présentement des membres d’organisations pour aînés pour une recherche abordant les effets du confinement sur la participation sociale des personnes aînées dans le contexte de la pandémie de COVID-19. La recherche a pour but de recueillir des récits à propos de leurs expériences de participation sociale durant la période de confinement.

Pour participer, vous devez :   

  1. Être membres d’au moins une organisation pour aînés
  2. Résider à domicile et non dans un milieu de vie substitut
  3. Présenter ou non une incapacité (ex. : motrice, auditive, visuelle)

Votre participation consistera à : 

  1. Prendre part à deux entrevues d’une heure sur votre participation sociale en lien avec le confinement en contexte pandémique. Les entrevues s’effectueront par téléphone ou par le biais d’un logiciel (ex. : Zoom, Skype), selon vos préférences. 
  2. Sur une base volontaire, transmettre à l’équipe de recherche des objets ou des écrits pertinents (ex. : copies de journal personnel, de photographies, de correspondances ou d’autres documents) qui témoignent de votre expérience du confinement.

Pour participer ou obtenir davantage de renseignements, veuillez contacter :

Mélanie Synnott, M. Serv. Soc.
Professionnelle de recherche, Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS)

Cette recherche, financée par la Chaire de recherche sur le vieillissement de l’Université Laval, est effectuée sous la direction d’Émilie Raymond, PhD, professeure à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval et chercheure régulière au Centre de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS). Elle peut être jointe par courriel à emilie.raymond@tsc.ulaval.ca.   

Tagged

Assemblée générale d’ASSUREQ 2020 reportée au 2 novembre 2020 en format virtuel

 

Considérant le contexte de la pandémie de la COVID-19 et l’impossibilité de tenir l’assemblée générale d’ASSUREQ 2020 en personne, le conseil d’administration d’ASSUREQ a pris la décision de tenir la rencontre en format virtuel le lundi 2 novembre 2020 à 14 h, dans une formule écourtée.

 

 

Il n’y aura donc pas d’élections au conseil d’administration ni de nouvelles nominations au comité des finances d’ASSUREQ, les membres ayant toutes et tous accepté de prolonger leur mandat d’une année supplémentaire.

Parmi les sujets traités :

  • Conditions de renouvellement du régime d’assurance collective ASSUREQ au 1erjanvier 2021
  • Modification à la garantie d’assurance voyage depuis le 1eroctobre 2020
  • Affaires financières

Pour vous inscrire à l’assemblée générale d’ASSUREQ du 2 novembre 2020 

Les membres adhérents à ASSUREQ qui désirent participer à l’assemblée ont jusqu’à 17 h, le 29 octobre 2020 pour s’inscrire.

Vous devez avoir en main le numéro de votre certificat d’assurance SSQ de 7 chiffres et cliquer sur le lien suivant : https://zoom.us/webinar/register/WN_eHS0Q-4DSXeZnxI2g82mvA

Une fois l’inscription terminée, vous recevrez un lien pour joindre la réunion dans les 48 heures précédant le début de l’assemblée générale.

Pour que la Semaine québécoise de réduction des déchets ne dure pas qu’une semaine!

La 20e édition de la Semaine québécoise de réduction des déchets aura lieu du 17 au 25 octobre 2020. À cette occasion, plusieurs initiatives seront mises en branle par l’organisme Zéro Déchet Québec qui coordonne cette édition :

  • Un jeu-concours nommé les « Z’incorruptibles de la réduction» et destiné aux entreprises, aux écoles et aux organisations comme l’AREQ.  Cette activité, qui se déroulera sur 6 mois en raison du contexte de la pandémie, portera sur les thèmes suivants : les plastiques à usage unique, le gaspillage alimentaire, l’économie circulaire et l’utilisation des ressources électroniques;
  • Une charte des 20 engagements à la réduction nommée « Code Z», que nous vous invitons à signer et à afficher;
  • Une application pour les cellulaires et les tablettes, nommée « Projet Z», qui vise à nous motiver et à nous aider à réduire nos déchets.

Nous pouvons obtenir plus d’informations sur ces innovations et les moyens de réduire nos déchets sur le site sqrd.org.

En 2019, les conseils régionaux et sectoriels de l’AREQ ont largement participé à cette semaine nationale en tenant plusieurs activités. Comme l’expérience a été positive, ils ont de nouveau souhaité mettre l’épaule à la roue en 2020, et ce, en dépit du contexte de la pandémie, notamment en diffusant les informations sur la réduction des déchets et en tenant des rencontres virtuelles au cours de la semaine et des semaines qui vont suivre. Lors de la rencontre des responsables régionaux de l’environnement et du développement durable du 5 octobre, nous avons accueilli la coordonnatrice de Zéro Déchet Québec et avons présenté la nouvelle édition de la trousse d’information et de mobilisation de l’AREQ sur la Semaine québécoise de réduction des déchets. Pour obtenir une version électronique de la trousse, veuillez écrire à Sonya Maltas à maltais.sonya@areq.lacsq.org. Si chacune et chacun participe, il sera possible de réduire les déchets que nous produisons.

Sommet mondial de fiscalité virtuel TaxCOOP 2020

Après cinq ans d’approche collaborative à discuter des enjeux relatifs aux écarts de richesse, TaxCOOP a élargi ses horizons en organisant le Sommet mondial de fiscalité TaxCOOP 2020, du 13 au 15 octobre 2020, de façon virtuelle. Ce sommet proposait 100 conférenciers et intervenants, autour de six débats et trois soirées citoyennes.

Le Collectif Échec aux paradis fiscaux, dont l’AREQ est membre, était d’ailleurs de la partie afin de discuter notamment de la justice fiscale en temps de crise en plus de participer à l’atelier sur les paradis fiscaux.

Rappelons que des solutions existent pour assurer une plus grande justice fiscale au Québec et au Canada afin que les sommes perdues dans les paradis fiscaux puissent plutôt servir à offrir de meilleurs services publics, notamment en santé et en éducation.

Consultation et enquête dans le cadre de la pandémie : l’AREQ offre son soutien à la commissaire à la santé et au bien-être

Le 13 octobre, dans une lettre officielle à la commissaire à la santé et au bien-être, l’AREQ a tenu à offrir son soutien dans la réalisation de la consultation et de l’enquête portant sur l’évaluation de la performance des soins dans le contexte de la pandémie au Québec.

D’une part, l’AREQ invite ses membres à participer en grand nombre à la consultation en ligne qui se déroule jusqu’au 9 novembre.

D’autre part, l’Association se rend disponible pour rencontrer la commissaire afin de discuter de cet enjeu, qui est au cœur de notre mission, de nos orientations et de notre plan d’action. En effet, depuis de nombreuses années, nous réalisons des sondages auprès de nos membres, nous publions des mémoires et des avis, etc. Aussi, depuis le début de la pandémie, nous avons effectué plusieurs sorties publiques en lien avec la gestion de la pandémie. Nous souhaitons donc pouvoir offrir l’éclairage de nos élus et de nos personnes-ressources.

Rappelons qu’avec un mandat du gouvernement, la commissaire à la santé et au bien-être procède à une enquête afin de mieux comprendre ce qui s’est passé avec les soins et les services donnés aux aînés et pourquoi notre système n’était pas prêt à faire face à cette première vague de la pandémie de la COVID-19. L’objectif est de découvrir les failles du système qui ont empêché de mettre en place les changements qui auraient pu sauver des vies, pour être en mesure de proposer des solutions pour mieux répondre aux besoins des aînés.

Le Quoi de neuf de l’automne 2020 est arrivé!

Le Quoi de neuf de l’automne est arrivé et vous pouvez dès maintenant le lire sur notre site Internet!

Dans ce numéro, deux experts réfléchissent à l’avenir des soins et des services aux personnes aînées en perte d’autonomie, à la lumière des impacts tragiques que nous avons vécus au Québec avec la pandémie dans nos CHSLD et résidences privées pour aînées.

Ainsi, la professeure-chercheuse Nicole Dubuc, du Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, propose de revoir la manière d’offrir les soins et services à domicile pour retrouver, maintenir ou améliorer l’autonomie des personnes aînées.

De son côté, le Dr Réjean Hébert, professeur titulaire à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, médecin gériatre, gérontologue et ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que ministre responsable des Aînés de 2012 à 2014, croit que la solution passe par les soins à domicile.

Tout cela et bien plus encore, à travers une trentaine de pages de contenu de qualité sur divers sujets qui concernent les membres de l’AREQ et les personnes aînées en général.

Bonne lecture!

Pétition pour un meilleur financement du soutien à domicile

Jacques Malouin, un citoyen d’Eastman, a pris l’initiative de lancer une pétition afin de réclamer un meilleur financement pour le soutien à domicile. Disponible sur le site de l’Assemblée nationale, la pétition prend en considération que la pandémie COVID-19 a mis en lumière le fait qu’au Québec, deux fois plus de personnes âgées habitent en hébergement collectif (CHSLD, RI, RPA) qu’ailleurs au Canada, favorisant ainsi l’éclosion de foyers de contagion et provoquant une situation humanitaire désastreuse dans les CHSLD. Par ailleurs, rappelons que vieillir chez soi est le choix privilégié par une large majorité des personnes âgées au Québec quand des soins et des services répondant à leurs besoins sont facilement accessibles là où elles résident.

Or, le Québec ne consacre qu’environ 19 % de ses dépenses en soins de longue durée (SDL) au soutien à domicile alors qu’il a été démontré dans plusieurs pays qu’un soutien à domicile financé adéquatement (c’est-à-dire plus de 50 % du budget des SDL) s’avère une option moins coûteuse pour l’État que l’utilisation de ressources collectives d’hébergement.

La pétition relève aussi que selon le mode de financement actuel par établissement, il n’est pas garanti que les sommes consenties au soutien à domicile soient effectivement dépensées à cette fin.

Enfin, cette pétition demande au gouvernement du Québec d’augmenter substantiellement la part du budget alloué au soutien à domicile et d’instaurer une allocation financière de soutien à l’autonomie basée sur une évaluation rigoureuse des besoins des personnes âgées, leur permettant ainsi d’avoir accès à des soins et des services personnalisés et de vivre là où elles choisissent de demeurer.

Synthèse des rapports de l’enquête au CHSLD Herron et de la Protectrice du citoyen

La pandémie de la COVID-19 a entraîné des conséquences dramatiques dans plusieurs milieux de vie des personnes aînées en perte d’autonomie, notamment dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), tant publics que privés, ainsi que dans les résidences privées pour aînés (RPA). En ce sens, l’AREQ a d’ailleurs réclamé une Commission d’enquête publique sur les CHSLD le 17 avril 2020.

Or, au printemps et à l’été 2020, plusieurs instances ont annoncé la tenue d’enquêtes afin de brosser un portrait de ce qui a été vécu et de formuler des recommandations pour éviter que de telles situations ne se répètent.

L’AREQ a donc analysé les rapports de l’enquête au CHSLD Herron et du Protecteur du citoyen et en a produit une synthèse afin d’informer ses membres sur l’état de situation dans les CHSLD.

Télécharger la synthèse des rapports de l’enquête au CHSLD Herron et de la Protectrice du citoyen

Pétition – Mise en place d’une commission d’enquête publique et indépendante sur la gestion de la pandémie de la Covid-19 dans les CHSLD et les RPA

Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la pandémie de la COVID-19 a emporté près de 4 000 personnes aînées dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et les résidences privées pour aînés (RPA) au printemps 2020. Encore aujourd’hui, des personnes aînées décèdent des mêmes causes.

Ainsi, une pétition a été lancée cette semaine pour la mise en place d’une commission d’enquête publique et indépendante sur la gestion de la pandémie de la Covid-19 dans les CHSLD et RPA.

Rappelons que les personnes qui sont décédées, souvent seules, pour certaines dénutries et déshydratées laissent aussi derrière elles des familles et des proches qui ont besoin de réponses sur la gestion de la pandémie.

Par ailleurs, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants a reconnu elle-même, lors de l’interpellation du 2 octobre 2020 sur le même sujet, que la gestion de la première vague de la Covid-19 dans les lieux d’hébergement pour aînés a été un échec.

Enfin, le Québec doit tirer des leçons de ce qu’il s’est passé. Une telle tragédie ne doit jamais se reproduire.

L’AREQ rejoint le Collectif Action COVID aux côtés de 6 experts et de 15 organisations

L’AREQ participe activement au nouveau Collectif Action COVID, lancé cette semaine, qui regroupe une diversité d’expertises et fait la promotion des pistes de solution à court et moyen terme afin d’améliorer les soins et les services de santé rendus à l’ensemble des personnes en situation de vulnérabilité. Ginette Plamondon, conseillère à la condition des femmes et à l’action sociopolitique, représente fièrement l’AREQ sur le comité de pilotage du Collectif, à titre de vice-présidente.

Composé de 15 organisations et de 6 experts et chercheurs, le Collectif Action COVID vise à améliorer la gestion de la pandémie afin de mieux soutenir les personnes en situation de vulnérabilité, qu’elles vivent à la maison, en résidence privée pour aînés (RPA), en ressource intermédiaire (RI), en centre jeunesse, ou en CHSLD.

Enfin, le Collectif et ses membres veulent coopérer avec le gouvernement dans la recherche et l’application de solutions novatrices dans la gestion de la crise, en ciblant plusieurs enjeux et en mettant de l’avant plusieurs recommandations prioritaires, et ce, dans un souci de justice et d’équité en matière de soins de santé et de services sociaux.

Mentions dans les médias :

Table ronde à l’émission Les francstireurs avec le Dr Réjean Hébert et la gérontologue Pauline Gervais, porte-parole du Collectif Action COVID.

 

Pétition – Mise en place de mesures visant à lutter contre le racisme et la discrimination dans les services de santé, notamment envers les autochtones

Dans la foulée de la mort de Joyce Echaquan, dans des circonstances inacceptables, qui a profondément choqué tout le Québec, une pétition a été lancée cette semaine afin de lutter contre le racisme et la discrimination dans les services de santé, notamment envers les autochtones.

La pétition demande :

  • D’obliger tout le personnel du système de santé à suivre des formations en matière de lutte contre le racisme, d’aptitudes interculturelles et de droits de la personne d’ici 2023;
  • De veiller à la mise en place de telles formations auprès de tous les étudiants dans le domaine de la santé d’ici 2023;
  • Qu’un mécanisme de suivi indépendant et public de la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics (CERP) soit instauré en 2021;
  • Que des Tables locales d’accessibilité aux services en milieu urbain pour les Autochtones soient établies dans toutes les régions;
  • Que les projets de sécurisation culturelle en développement ou en cours au Québec soient financés adéquatement et à long terme.

 

Le Mouvement Démocratie Nouvelle se réjouit de la reprise de l’étude parlementaire du projet de loi 39

Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN), fer de lance de l’action citoyenne en faveur de la réforme du mode de scrutin au Québec, se réjouit que le gouvernement ait remis à l’agenda parlementaire le projet de loi 39, Loi établissant un nouveau mode de scrutin.

« Nous sommes heureux que le premier ministre Legault tienne parole, lui qui a déclaré le 20 juin dernier que la pandémie ne serait pas un prétexte pour écarter la réforme du mode de scrutin promis lors de l’élection générale de 2018 », ont déclaré le président du MDN, Jean-Pierre Charbonneau, et la vice-présidente, Françoise David.

L’AREQ suit de près les travaux entourant le projet de loi 39 et a d’ailleurs cosigné une lettre aux côtés du MDN et de plusieurs autres organisations, le 4 septembre dernier, afin d’émettre des propositions concrètes pour la réforme électorale.

L’AREQ vous invite à signer la déclaration de l’organisme Les Petits Frères pour une solidarité nouvelle à l’égard des aînés

À l’occasion de la Journée internationale des personnes aînées, Les Petits Frères ont lancé la Déclaration pour un engagement solidaire envers les personnes âgées , un premier pas vers une solidarité nouvelle à l’égard des personnes aînées de notre société afin qu’elles ne soient jamais plus oubliées. La démarche a comme objectif de provoquer la réflexion, l’engagement et l’action au sein de la population dès maintenant.

La pandémie et les drames humains qui en ont découlé au cours des derniers mois nous ont indéniablement amenés à d’importantes remises en question sur le sort que l’on réserve personnellement ou collectivement aux personnes aînées. Elles sont une part importante de qui nous sommes et méritent que nous les reconnaissions à leur juste valeur et avec toute la dignité qui s’impose.

Extrait de la Déclaration :

Parce que je crois sincèrement que la dignité des personnes aînées passe aussi par la chaleur humaine et la reconnaissance que notre société peut faire plus et mieux pour les personnes aînées : je déclare que je contribuerai à l’effort collectif pour retisser les liens nécessaires pour remettre les valeurs d’entraide au cœur de nos actions par des gestes simples d’inclusion et de reconnaissance envers les personnes aînées. 

Les Petits Frères s’engagent aujourd’hui à travailler sans relâche pour contrer l’isolement des personnes âgées et à porter ce message de solidarité afin que tous comprennent l’importance d’agir contre les conséquences néfastes de l’isolement.

Posez un geste concret et signez la Déclaration dès maintenant sur www.petitsfreres.ca

 

Journée internationale des aînés – Message de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, en collaboration avec la Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec, a profité de l’occasion de la Journée internationale des aînés pour lancer un message de solidarité afin de valoriser l’apport des aînés à notre société.

 

 

CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation