La nutrition vous intéresse et vous avez 65 ans et plus ?

L’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) recrute présentement des personnes âgées de 65 ans et plus intéressées à participer à une étude visant à évaluer un questionnaire portant sur la consommation d’aliments riches en protéines végétales.

Critères d’admissibilité :

  • Avoir 65 ans et plus
  • Vivre à domicile
  • Comprendre, lire et parler le français
  • Vivre au Canada

Votre implication consistera à participer à un entretien de 30 à 60 minutes avec un membre de notre équipe. Cet entretien aura lieu soit en personne à l’Université Laval ou via une application de vidéoconférence (telle que Zoom ou Teams), selon votre préférence. Lors de cet entretien, il vous sera demandé de réfléchir à voix haute pendant que vous lirez et répondrez aux questions sur votre alimentation.

Vos commentaires permettront par la suite d’améliorer la clarté et la pertinence de ce questionnaire.

Compensation : Deux cartes cadeaux de 25$ applicables chez Renaud Bray seront tirées parmi tous les participants. Les frais de stationnement seront également remboursés.

Pour plus de renseignements Virginie Drolet-Labelle par courriel : virginie.drolet-labelle.1@ulaval.ca par téléphone : 418-656-2131, poste 413164.

Tagged ,

Coalition solidarité santé – La refondation du système de santé : un plan ambitieux ou une simple façade?

Le 29 mars 2022, le ministre de la Santé, Christian Dubé, présentait en grande pompe son « Plan pour mettre en œuvre les changements nécessaires en santé ». Un plan en 50 points, concernant autant le personnel et les organismes communautaires que les infrastructures et le financement. Ce plan répond-il réellement aux besoins ou sert-il de façade permettant au gouvernement d’agir comme bon lui semble?

Depuis plusieurs mois déjà, la dichotomie entre le discours et les actions est notable selon la Coalition Solidarité Santé, dont l’AREQ est membre. À ce jour, les actions faites par le gouvernement n’atteignent que très partiellement les objectifs. Puis, le Plan santé énonce des idées maîtresses sans prévoir d’échéancier ni de moyens concrets afin d’atteindre les objectifs énoncés.

Enfin la Coalition Solidarité Santé maintient que la solution réside dans un réinvestissement massif afin de renforcer le système public universel, de le rendre accessible et de qualité. Pour y arriver, il faut :

  • Rendre publics dès maintenant les échéanciers et les plans d’action reliés au Plan santé
  • Décentraliser les processus décisionnels et favoriser une réelle participation démocratique
  • Réitérer l’indépendance des organismes communautaires autonomes
  • Améliorer rapidement les conditions de travail et d’exercice du personnel de la santé afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre dans le réseau public et d’assurer l’accès, la qualité et la continuité des soins
  • Réinvestir massivement dans le système public et diminuer significativement l’apport du privé dans le système de santé
  • Octroyer les contrats exclusivement par le biais du processus d’appels d’offres public
  • Réaliser un audit public des contrats, de gré à gré, octroyés durant la pandémie

La Coalition Solidarité Santé souhaite que le Plan santé soit davantage qu’une plateforme politique partisane et qu’il en ressorte une réelle volonté de changement ainsi que des actions concrètes pour améliorer le réseau public de santé et de services sociaux.

Tagged ,

La Coalition pour la dignité des aînés réagit au plan gouvernemental de lutte contre la maltraitance des aînés

Le 13 juin, le gouvernement du Québec annonçait un plan de 50 millions de dollars pour lutter contre la maltraitance des aînés. La Coalition pour la dignité des aînés (CDA), dont l’AREQ est membre, a ainsi reconnu l’effort du gouvernement à vouloir mettre fin à la maltraitance des aînés. Cependant, selon la CDA, un investissement de 50 millions de dollars réparti sur 5 ans ne répond pas aux besoins criants révélés par la pandémie.

Par ailleurs, la Coalition a aussi tenu à rappeler que la création de la fonction de Protecteur des aînés témoignerait d’une réelle volonté de renforcer les conditions de vie des aînés les plus vulnérables dans une vision à plus long terme. En effet, un investissement conséquent dans la fonction de Protecteur des aînés, indépendant de la direction du réseau de la santé et du gouvernement, permettrait aux aînés de dénoncer les abus dont ils sont victimes et d’avoir les recours nécessaires afin de combattre la négligence.

« La pandémie a exacerbé les situations d’abus qui ont malheureusement lieu depuis de trop nombreuses années déjà. Nous sommes d’avis qu’un ombudsman nommé par l’Assemblée nationale, spécifique aux aînés, est nécessaire afin de traiter des réalités inacceptables vécues par les personnes aînées. Il faut qu’une instance indépendante prenne cette situation en main. », a affirmé Lise Lapointe, porte-parole de la Coalition, par voie de communiqué.

Tagged ,

Une Alerte Silver pour la disparition de personnes aînées avec trouble neurocognitif

Bonne nouvelle! Le gouvernement du Québec a lancé cette semaine trois projets pilotes d’Alerte SILVER pour retrouver les aînés avec trouble neurocognitif majeur portés disparus. Les notifications d’alerte se feront uniquement sur les appareils cellulaires dans une zone géographique spécifique où une personne sera portée disparue. Elles se limiteront le plus possible à la zone où le public pourra avantageusement être mis à contribution. Elles seront déclenchées par la Sûreté du Québec (SQ), selon la gravité de la situation et une série de critères.

Ces projets pilotes seront déployés à partir du mois de septembre 2022 pour un an, et ce, dans trois MRC : La Vallée-de-l’Or, Drummond et Joliette. Pour l’AREQ, l’Alerte SILVER constitue une avancée intéressante qui permettra de prévenir des situations potentiellement tragiques.

Selon la Sûreté du Québec, on signale en moyenne 650 disparitions potentielles annuelles de personnes âgées de plus de 70 ans au Québec.

 

Tagged ,

Projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir : l’AREQ demande à participer aux travaux pour y porter la voix des personnes aînées

L’AREQ a accueilli positivement le dépôt d’un projet de loi sur l’élargissement de l’aide médicale à mourir, le 25 mai dernier. Même si l’AREQ regrette que ce dossier ait pris autant de temps à aboutir, ne laissant qu’un peu moins de trois semaines pour l’étudier et l’adopter, l‘Association s’est dite prête à participer activement aux travaux entourant ce projet de loi, en parlant au nom de plus de 60 000 membres à travers le Québec, après une vaste consultation et un travail rigoureux dans le dossier.

« L’AREQ est active dans le dossier de l’aide médicale à mourir depuis le début. Nous sommes soucieux de travailler avec les consensus exprimés lors de nos consultations auprès de nos membres. En ce sens, nous jugeons important de porter la voix des aînés dans tous les débats entourant l’aide médicale à mourir », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ, par voie de communiqué.

Autodétermination et dignité 

Dans son mémoire déposé à la Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie, l’AREQ conclut qu’il faut permettre de demander à l’avance l’administration de l’aide médicale à mourir à un moment déterminé, répondant ainsi aux attentes d’une vaste majorité de personnes aînées qui aspirent à une fin de vie dans la dignité. Le Québec est prêt à franchir une nouvelle étape. L’autodétermination qui a caractérisé les personnes qui sont aujourd’hui aînées demeure un principe qui leur est cher. Il leur est essentiel de savoir que les décisions qu’elles prendront pour leur fin de vie seront respectées.

Tagged ,

L’AREQ et la Coalition pour la dignité des aînés contribuent au dépôt d’un projet de loi visant à créer un poste de Protecteur des aînés

Le 25 mai, Mme Lise Lapointe, présidente de l’AREQ et porte-parole de la Coalition pour la dignité des aînés, était présente à l’Assemblée nationale pour le dépôt du projet de loi 497, Loi modifiant la Charte des droits et libertés de la personne dans le but de renforcer la protection des droits des personnes aînées et de créer la fonction de Protecteur des aînés.

Abordée dans le cadre des États généraux sur les conditions de vie des aînés qui se sont déroulés le 3 mai dernier à Québec, la création d’un rôle de Protecteur des aînés qui veillerait au respect des droits de ces derniers a été accueillie très positivement par les membres de la Coalition et a fait l’unanimité auprès des personnes participantes. Ce protecteur, indépendant du réseau de la santé et du gouvernement, permettrait aux aînés de dénoncer les abus dont ils sont victimes et d’avoir les recours nécessaires afin de dénoncer la négligence.

« Quand vient le temps de poser des gestes promptement, ce gouvernement nous a fait la démonstration qu’il avait l’agilité de le faire. S’il a la volonté sincère de faire mieux pour les aînés, qu’il appelle ce projet de loi sans tarder. La rencontre que nous avons eue avec la ministre des Aînés aujourd’hui nous donne l’espoir de voir ce geste posé rapidement », a souligné Mme Lapointe, par voie de communiqué.

Tagged ,

Rapport de la coroner Kamel sur les décès en CHSLD : 23 recommandations qui ne doivent pas être tablettées selon l’AREQ

Le 16 mai, la coroner Géhane Kamel rendait public le rapport de son enquête qui s’est penchée particulièrement sur les décès de 53 personnes dans des résidences publiques et privées lors de la première vague de la pandémie. L’AREQ a réagi au dévoilement de ce rapport, par voie de communiqué, et partage ainsi les constats et les recommandations de la coroner. Selon l’Association, il est primordial que l’on mette de l’avant les 23 recommandations du rapport, car trop de recommandations et de rapports ont été tablettés par le passé.

4 actions à prioriser selon l’AREQ dans les recommandations de la coroner 

Parmi les recommandations de la coroner, l’AREQ a identifié quatre priorités qui rejoignent les demandes maintes fois exprimées par l’Association depuis des années, et pour lesquelles nous devons agir rapidement :

  • Augmenter l’offre de service pour le maintien à domicile des personnes aînées.
  • Revoir rapidement l’offre de service des personnes aînées en convertissant tous les CHSLD privés en CHSLD privés conventionnés.
  • Implanter des ratios sécuritaires professionnels en soins/résidents dans les CHSLD.
  • S’assurer d’une politique inclusive en temps de crise pour permettre qu’au moins deux proches aidants puissent visiter la personne hébergée de façon sécuritaire.

« Avec ce rapport de la coroner Géhane Kamel, une nouvelle voix s’ajoute pour dire qu’il faut augmenter l’offre de service pour le maintien à domicile des personnes aînées. On le dit, et on le redit, les soins à domicile permettent de diminuer la pression sur les CHSLD tout en permettant d’offrir le choix aux aînés de vieillir là où ils le souhaitent, le plus longtemps possible », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Tagged ,

Tablettes électroniques pour combler l’absence d’infirmières en CHSLD : la machine ne doit pas se substituer à l’humain selon l’AREQ

De nombreux membres de l’AREQ accueillent avec inquiétude les projets de téléconsultations en CHSLD. Ces projets pilotes consisteront à combler l’absence d’infirmières de nuit dans des CHSLD du Québec par l’entremise d’infirmières de garde qui, de leur domicile, feront des consultations à l’aide de tablettes électroniques. Bien que l’AREQ reconnaisse les défis importants de la pénurie de main-d’œuvre, l’Association a invité le gouvernement à la prudence pour ne pas affaiblir le niveau de sécurité des personnes vulnérables en CHSLD.

Selon l’AREQ, les projets de téléconsultations en CHSLD doivent constituer une béquille temporaire. Afin d’assurer des soins de qualité et une sécurité optimale aux personnes les plus vulnérables de notre société, les iPads ne doivent en aucun cas se substituer aux efforts à déployer pour recruter de la main-d’œuvre. Nous devrions viser l’humanisation des soins et non l’informatisation.

Tagged ,

Réaction de la Coalition pour la dignité des aînés au rapport de la Vérificatrice générale

Le 11 mai, la vérificatrice générale (VG) du Québec, Guylaine Leclerc, dévoilait les résultats de son rapport concernant les soins de longue durée pour les personnes aînées en perte d’autonomie. Selon la VG, « les aînés en grande perte d’autonomie n’auront pas tous accès à des soins de longue durée publics dans les prochaines années ni à une intensité de services suffisante ». Ainsi, la Coalition pour la dignité des aînés (CDA) a réagi par voie de communiqué.

La CDA réitère que des investissements plus importants en soutien à domicile contribueraient à diminuer la pression sur les centres d’hébergement de longue durée. La Coalition souligne également que les ressources consacrées aux aînés doivent faire partie d’une stratégie globale, avec une vision à long terme et réellement à l’écoute des besoins des personnes aînées.

Les efforts collectifs à y consacrer devraient, selon la Coalition, être tout aussi importants que ceux qui ont été déployés pour faire face à la pandémie. L’engagement envers les enjeux que vivent les aînés sera l’objet de plusieurs recommandations de la Coalition lors des prochaines semaines et lors de la campagne électorale provinciale.

Entrevue de Lise Lapointe, présidente de l’AREQ et porte-parole de la Coalition pour la dignité des aînés :

 

Tagged ,

Lettre ouverte de la présidente de l’AREQ dans Le Devoir

Le lundi 9 mai, une lettre ouverte de Lise Lapointe, présidente de l’AREQ, a été publiée dans Le Devoir. Ce texte fait état du grand retard dans le développement des soins à domicile au Québec en comparaison avec les chantiers des maisons des aînés dont les coûts exorbitants ne cessent de croitre avec la conjoncture économique. Pourtant, le souhait des personnes aînées est largement de pouvoir rester dans le milieu de vie de leur choix (maison, appartement, milieu de vie collectif, résidence pour aînés, etc.) et d’y recevoir des soins de qualité.

Or, il y a au Québec une disparité frappante entre le financement des centres d’hébergement pour aînés et les investissements en soins à domicile. Pour sa part, le Danemark, qui fait face à un défi démographique semblable au nôtre, accorde 65 % de son budget de soutien aux personnes aînées aux soins à domicile. Pour le Québec, près de 70 % du budget est dépensé dans les lieux d’hébergement, une proportion complètement inversée.

L’expérience du Danemark démontre qu’on peut offrir un nombre impressionnant d’heures de soins et de services à domicile pour des pertes d’autonomie avancées, et ce, à coût moins élevé qu’en construisant de nouveaux bâtiments. Comment le Danemark réussit-il à offrir des soins et des services de qualité là où les personnes choisissent de rester? Découvrez le dans la lettre ouverte de la présidente de l’AREQ!

« La Révolution tranquille a été accompagnée d’un défi démographique de taille, soit le baby-boom. La société québécoise est, cette fois-ci, mûre pour relever un nouveau défi : devenir un Québec digne de ses aînés. » – Lise Lapointe, présidente de l’AREQ

Tagged ,

17 mai – Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

Le 17 mai prochain aura lieu la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, initiée par la Fondation Émergence. Pour cette 20e édition, qui se déploiera en partenariat avec la Banque Nationale, l’organisme québécois à but non lucratif s’attardera aux impacts de l’homophobie et de la transphobie sur l’espérance de vie des communautés LGBTQ+. Cette journée, désormais célébrée à travers le monde, vise à sensibiliser la population aux impacts des phobies liées aux communautés LGBTQ+ et à encourager les instances gouvernementales à agir pour reconnaitre les droits de ces communautés.

Selon Patrick Desmarais, président de la Fondation Émergence, on remarque que l’accumulation des différents types de violences peut réduire l’espérance de vie des personnes LGBTQ+ qui les subissent. Au Canada, ce sont 39 % des personnes LGBTQ+ qui ont déclaré avoir été victimes de violence en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité ou de leur expression de genre, selon un sondage mené par Léger et commandé par la Fondation Émergence.

Pour illustrer ce problème, la Fondation Émergence a créé un objet symbolique : une montre qui ne compte que 54 secondes. Chaque seconde en moins représente chacun des six types de violence subie par les personnes LGBTQ+ (violences physiques, psychologiques, sexuelles, économiques, institutionnelles et médicales). Cette montre, offerte en seulement 10 exemplaires dans le monde, sera portée fièrement par des personnalités publiques alliées à la cause le 17 mai prochain pour démontrer leur implication et engager la discussion.

Pour consulter le microsite de la campagne, cliquez ici.

Tagged

PROCURE EN PARLE

PROCURE EN PARLE est un rendez-vous mensuel sous forme de webinaire, gratuit et en direct, spécialement conçu pour vous.

Mardi 24 mai 2022 – 19 h : La surveillance active comme option de traitement?

Saviez-vous que, dans de nombreux cas, il n’est pas nécessaire de traiter le cancer de la prostate? Alors comment le surveille-t-on et comment savoir si vous êtes un bon candidat pour cette option de traitement?

Pour en apprendre davantage, assistez au webinaire PROCURE EN PARLE, le mardi 24 mai de 19 h à 20 h. Présenté en français avec traduction simultanée disponible en anglais.

Envoyez vos questions à info@procure.ca. Dr Simon Ouellet, urologue de l’Hôpital Rimouski–Bas-Saint-Laurent, y répondra en direct.

Tagged ,

Maison des aînés : l’AREQ demande à mettre un frein au projet et à prioriser les soins à domicile

Le 4 mai, nous apprenions que le projet de maisons des aînés allait coûter beaucoup plus cher que prévu. Le gouvernement, qui avait déjà annulé des appels d’offres, car les soumissions étaient trop dispendieuses, s’est buté à nouveau à des coûts encore plus exorbitants, perdant ainsi des millions de dollars dans chaque appel d’offres raté.

Par voie de communiqué, l’AREQ a demandé à mettre un frein au projet de maisons des aînés, qui n’a jamais été souhaité par personne, ni par les experts, ni par les associations, ni par les personnes aînées elles-mêmes. Selon l’Association, l’effort prioritaire devrait être placé dans les soins à domicile et dans la rénovation des CHSLD actuels, des choix plus économiques et qui répondent mieux aux besoins exprimés par les personnes aînées.

Tagged ,

Marche du Courage PROCURE

Déjà deux équipes de l’AREQ sont inscrites à la Marche du Courage PROCURE qui aura lieu le 19 juin prochain. Pour une 16e édition, cette marche est organisée au profit de PROCURE, en soutien aux hommes atteints du cancer de la prostate. Partout au Québec, rassemblez vos proches et marchons tous d’un même pas afin de rendre hommage aux pères, grands-pères, conjoints, fils, frères et oncles qui ont été, sont ou seront touchés par cette maladie.

Créez votre propre équipe ou rejoignez les équipes déjà inscrites! Pour plus d’informations, visitez le site Web de PROCURE.

 

 

Tagged ,

La ressource Biblio-Santé : bien s’informer pour mieux vivre!

Lorsque l’on est à la recherche d’informations sur la santé d’un proche ou encore pour soi-même, il est rassurant de pouvoir compter sur une documentation fiable, qui a été choisie, analysée et validée par des bibliothécaires diplômés. C’est ce qu’offre le nouveau programme Biblio-Santé à l’ensemble des Québécoises et Québécois : une ressource crédible pour les guider dans leur recherche d’informations sur des sujets de santé en tout genre. 

Le saviez-vous ? 

Propulsé par l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ), le programme Biblio-Santé est un service d’information qui propose 15 cahiers thématiques couvrant des sujets allant du diabète à la santé mentale, en passant par le vieillissement ou encore par le rôle de proche aidant. Chaque cahier Biblio-Santé présente des ressources en lien avec la thématique dont il traite : une liste d’organismes et de sites Web pertinents, des suggestions de livres numériques et imprimés, ainsi qu’une sélection de films, de séries et d’émissions. 

Il est possible de consulter les cahiers thématiques directement dans l’une des 784 bibliothèques publiques participantes ou sur le site bibliosante.ca.

Tagged

Soins aux aînés : comment faire en sorte que cette fois-ci soit la bonne?

Dans un webinaire organisé par l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP) et présenté par la Coalition pour la dignité des aînés, la commissaire à la santé et au bien-être Joanne Castonguay a d’abord présenté les conclusions de son rapport Le devoir de faire autrement.

Depuis vingt ans, plusieurs rapports, études et commissions ont émis des recommandations sur la façon d’améliorer les soins aux aînés au Québec et de les rendre plus accessibles. Pourtant, il semble que nous répétions constamment les mêmes erreurs. Comment s’assurer que cette fois-ci soit la bonne et que nous tirions enfin les leçons qui s’imposent pour que notre système de santé puisse affronter le défi du vieillissement de la population, qui continuera de s’accélérer?

Pour en discuter, le webinaire proposait une discussion animée par le rédacteur adjoint d’Options politiques Patrick Déry à laquelle ont participé :

  • Yves Couturier, professeur à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke et auteur principal de l’étude de l’IRPP Réorganiser les soins de longue durée à la lumière de la pandémie;
  • Quoc Nguyen, interniste-gériatre et épidémiologiste au service de gériatrie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) ;
  • Alain Dubuc, ancien chroniqueur à La Presse, conférencier et membre du conseil d’administration de l’IRPP.

Tagged ,

En route vers les états généraux sur les conditions de vie des aînés!

1À quelques semaines de la tenue des états généraux sur les conditions de vie des aînés, la population générale est invitée à se faire entendre sur les solutions proposées par la Coalition pour la dignité des aînés. Il est possible de déposer un mémoire ou des commentaires sur le site de la Coalition : https://coalitiondigniteaines.quebec.

Le mardi 3 mai prochain à Québec, les états généraux réuniront des représentants de la société civile et des experts de tous les horizons, et de partout au Québec. Une consultation préalable est en cours auprès des participants aux États généraux, qui permettront de prioriser ces solutions et d’en dégager une déclaration commune.

N’oubliez pas de vous abonner à la page Facebook de la Coalition pour la dignité des aînés! 

À propos de la Coalition pour la dignité des aînés 

Fondée en juin 2020, la Coalition pour la dignité des aînés est un regroupement de six associations nationales de personnes aînées représentant plus de 150 000 aînés et constituant un interlocuteur privilégié auprès du gouvernement pour les dossiers qui touchent et qui rejoignent les préoccupations des personnes aînées québécoises.

https://coalitiondigniteaines.quebec

Tagged ,

Réaction de l’AREQ à l’adoption du projet de loi visant à lutter contre la maltraitance

Le 7 avril, l’AREQ a accueilli favorablement l’adoption du projet de loi 101 visant à renforcer la lutte contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité ainsi que la surveillance de la qualité des services de santé et des services sociaux. Selon l’AREQ, il s’agit d’un pas dans la bonne direction, car les personnes qui commettront de la maltraitance seront pénalisées et s’exposeront désormais à des amendes, sous l’autorité du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), qui mènera les enquêtes.

Toutefois, l’AREQ a déploré qu’avec cette loi, la responsabilité de la lutte contre la maltraitance repose uniquement sur les individus, sans s’attaquer aux défaillances du système et à la maltraitance organisationnelle.

Maltraitance organisationnelle

Pour l’AREQ, il est fondamental d’agir pour contrer la maltraitance organisationnelle. Lorsque le réseau de la santé et l’État prennent des décisions administratives ou budgétaires qui affectent directement la qualité des soins et des services aux personnes desservies, cela occasionne de la maltraitance organisationnelle.

« Rien dans cette loi ne vient agir contre la maltraitance organisationnelle sur laquelle nous devrions avoir un contrôle en tant que prestataires publics de services à des personnes vulnérables. Tant qu’on ne s’attaquera pas sérieusement à ce problème, nous ne pourrons pas pleinement assurer la dignité aux personnes aînées hébergées », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Pour plus de détails, veuillez consulter le communiqué de l’AREQ.

Tagged ,

PROCURE en parle!

C’est le mardi 26 avril 2022 à 19 h qu’aura lieu le prochain webinaire offert par l’organisme PROCURE : Halte au cancer de la prostate. Celui-ci portera sur la préparation, sur les procédures et sur les résultats de vos tests.

Du test de l’APS à la scintigraphie osseuse, ce webinaire démystifie les tests et examens utilisés pour diagnostiquer un cancer de la prostate ou pour le surveiller.

N’hésitez pas à envoyer vos questions à info@procure.ca.

Dr Mathieu Bettez, urologue de l’hôpital Cité-de-la-Santé de Laval, y répondra en direct.

Pour vous inscrire, cliquez ici!

Un don immémorial offert par la région de l’Outaouais

Persuadée que PROCURE rejoint les objectifs de l’AREQ de favoriser le mieux-être des personnes aînées et de leurs proches, la région de l’Outaouais (07) a choisi d’offrir un don à cet organisme en mémoire de Monsieur Norbert Ricard avec l’accord de sa famille.

Il est toujours temps de donner aux organismes d’ici. À votre tour, vous pouvez soutenir la mission de PROCURE en cliquant ici.

Chaque année, plus de 4 300 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer de la prostate, soit 12 Québécois par jour ou un homme toutes les 120 minutes. C’est la raison pour laquelle PROCURE s’emploie à sensibiliser la population.

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons mis de l’avant plusieurs initiatives répondant aux besoins des personnes touchées par le cancer de la prostate. Afin qu’ensemble nous puissions aider ces personnes et soutenir une recherche essentielle pour prévenir, détecter et traiter le cancer de la prostate.

Ainsi, pour chaque dollar que nous recevons, 93 % servent directement à la lutte contre le cancer de la prostate.

Tagged

Réaction au Plan santé – La Coalition pour la dignité des aînés souhaite que la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile soit réelle

L’AREQ, avec la Coalition pour la dignité des aînés (CDA), a réagi au Plan santé présenté par le gouvernement du Québec le 29 mars dernier. La Coalition a d’abord souligné la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile. La CDA invite toutefois à la prudence quant à l’implication du secteur privé dans les soins de santé. En effet, la pandémie a montré plusieurs lacunes quant à l’implication du privé en santé. Il y a un manque flagrant de communication avec le réseau public, et cela a créé des situations dramatiques qui auraient pu être évitées. Par ailleurs, le recours aux agences privées a fait exploser les coûts en santé.

Enfin, la Coalition pour la dignité des aînés souhaite que la volonté du gouvernement d’effectuer un virage vers les soins à domicile soit réelle et portée par des actions. Elle insiste sur la nécessité d’obtenir les résultats attendus depuis longtemps et rappelle que toutes les actions ne peuvent reposer que sur des rapports.

En route vers des états généraux

De sa propre initiative et dans l’urgence de devoir agir une fois pour toutes, la Coalition pour la dignité des aînés a pris en charge la tenue d’états généraux sur les conditions de vie des aînés, qui se tiendront le 3 mai prochain à Québec. Cette démarche vise à établir les ponts qui mèneront à des actions concrètes et à éclairer les prises de décisions entre le gouvernement, la société civile, les experts et les aînés.

Tagged ,
CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation