L’AREQ-CSQ élargit l’admissibilité à son régime d’assurance collective ASSUREQ dès le 1er janvier 2022

Bonne nouvelle! À compter du 1er janvier 2022, deux nouvelles catégories de personnes retraitées seront admissibles à ASSUREQ, le régime d’assurance collective offert aux membres de l’AREQ-CSQ.

Celles-ci sont :

Les membres CSQ qui ne détiennent pas de régime d’assurance collective en tant que personne employée lors de la prise de leur retraite

 

Dès le 1er janvier 2022, les membres CSQ qui, au moment de leur prise de retraite, ne détiennent pas de régime d’assurance collective en tant qu’employés seront désormais admissibles à ASSUREQ, et ce, sans restriction (selon les modalités prévues au contrat).

Conditions d’admissibilité :

– Devenir membre de l’AREQ-CSQ

– Faire parvenir sa demande d’adhésion dans les 90 jours qui suivent la date de retraite

 

Les personnes retraitées ayant été un jour membres d’un syndicat affilié à la CSQ et n’ayant pas adhéré à ASSUREQ dans les délais prévus au contrat (hors délai*)

Le but de cette initiative est d’offrir la couverture d’assurances aux personnes qui, pour une raison ou une autre, n’y ont pas adhéré au moment de leur retraite.

*Les options offertes aux personnes adhérant hors délai sont différentes de celles offertes aux membres adhérant dans les délais prévus au contrat. Ces options sont les suivantes :

  • Régime d’assurance maladie
  • Régime Santé seulement
  • Participation minimale de 24 mois
  • Régime d’assurance vie
  • Choix 1 seulement (20 000 $, 15 000 $ ou 10 000 $, selon l’âge au décès)
  • Âge maximal pour adhérer : 70 ans (s’applique uniquement à l’assurance vie)

Conditions d’admissibilité :

– Avoir été un jour membre d’un syndicat affilié à la CSQ

– Devenir membre de l’AREQ-CSQ

Pour plus d’information ou pour obtenir une trousse d’adhésion à l’AREQ et à ASSUREQ, veuillez communiquer avec l’AREQ au numéro 418 525-0611, sans frais au 1 800 663-2408, ou par courriel à info@areq.lacsq.org

Visitez aussi la section ASSUREQ du site Web de l’AREQ pour plus de détails concernant le régime d’assurance collective ASSUREQ.

Tagged ,

Pétition pour l’adoption rapide d’une loi anti-forages sans donner d’argent public en cadeau aux compagnies pétrolières et gazières

Le 19 octobre 2021, le gouvernement du Québec a annoncé son intention de mettre un terme à l’exploitation pétrolière et gazière au Québec. Cette intention fut confirmée lors de la COP26, alors que le Québec s’est joint à l’alliance internationale Beyond Oil and Gas Alliance (BOGA) pour mettre fin à l’exploitation pétrolière et gazière dans le monde. Cet engagement doit maintenant se traduire par l’adoption, avant les prochaines élections provinciales, d’une loi anti-forage ferme.

Ainsi, les citoyennes et les citoyens qui se sentent interpellés par la question peuvent joindre leurs voix en signant cette pétition : Fini les cadeaux pour les pétrolières et gazières!

 

Tagged

Bénévoles recherchés dans la région de Montréal : Maison de la Famille LeMoyne

Il y a présentement un grand besoin de bénévoles pour accompagner des enfants dans leurs devoirs et leçons pour toute l’année scolaire. À raison d’une ou plusieurs rencontres par semaine, selon les disponibilités (les lundis, mardis, mercredis et jeudis de 16 h à 17 h 30) à deux endroits possibles : école Lajeunesse, à ville LeMoyne, ou l’école primaire du Vieux Greenfield Park.

Maison de la Famille LeMoyne

La Maison de la Famille LeMoyne offre des services et des programmes de qualité aux familles de LeMoyne et des environs. L’organisme joue un rôle important dans l’amélioration de la qualité de vie des familles du milieu en offrant des services d’éducation, de relation d’aide, d’accueil et de référence par le biais de ses haltes-garderies éducatives, de son programme d’enrichissement des habiletés parentales, de ses activités intra-scolaires et des diverses occasions de rencontres familiales.

Tagged

Hécatombe en CHSLD : la présidente de l’AREQ plaide pour une dépolitisation de l’enjeu et pour la mise en œuvre d’un grand chantier des aînés

On assiste actuellement à la politisation d’une tragédie qui a affecté des milliers d’aînés et de familles, soit des personnes décédées dans des conditions inhumaines en CHSLD, non seulement de la COVID, mais aussi de faim et de soif, faute de soins. Cette situation est déplorable et la présidente de l’AREQ, Lise Lapointe, a réagi dans une lettre ouverte pour que la dignité des aînés soient réellement au cœur du débat.

Des enquêtes tentent de faire la lumière sur des décisions qui auraient mené à ces funestes conséquences, afin d’éviter qu’une telle histoire se répète. Or, cela ne devrait profiter à aucun parti politique, ni au gouvernement, ni à l’opposition. De cette hécatombe en CHSLD doit naître un grand chantier des aînés afin de mettre le cap sur la dignité une fois pour toutes. Pour que les souffrances, le décès de ces aînés hébergés, et le deuil de leurs proches ne soient pas en vain.

Tagged ,

Mise à jour économique au Québec : un pas dans la bonne direction pour les aînés à faibles revenus selon l’AREQ

L’AREQ a reçu positivement la mise à jour économique du gouvernement du Québec présentée le 25 novembre dernier. L’Association avait demandé qu’un effort soit fait pour permettre aux aînés de faire face à la hausse du coût de la vie. Rappelons que pour plusieurs personnes aînées du Québec, les revenus de retraite ne sont pas indexés ou partiellement indexés, ce qui crée un écart inéquitable croissant dans le pouvoir d’achat de centaines de milliers d’entre elles au Québec.

Pour avoir droit à cette aide, il faut avoir 70 ans ou plus et avoir un revenu de 31 575 $ ou moins, ou 54 340 $ pour un couple dont les deux conjoints sont âgés de 70 ans ou plus. Les aînés qui reçoivent le maximum de pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) et du Supplément de revenu garanti (SRG) n’ont que 18 000 $ par année. Rappelons que l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) a évalué que le revenu viable pour une personne seule s’élèverait entre 24 083 $ et 32 682 $, selon la municipalité, après impôt.

Les retraités et la pénurie de main-d’œuvre

Pour inciter les retraités, notamment de l’enseignement, des services de garde et des soins infirmiers à revenir en poste, le gouvernement du Québec propose une prime salariale temporaire, jusqu’au 31 mars 2023, qui représente environ 3 000 $ par année pour une personne dont le revenu de travail est de 40 000 $.

« L’idée d’un tel incitatif peut s’avérer intéressante, mais nous devrons analyser davantage la proposition pour nous assurer de son application, notamment en ce qui concerne les modalités s’y rattachant. Une mesure semblable annoncée l’an dernier avait pour effet d’exclure certains retraités qui voulaient retourner enseigner. Espérons que le gouvernement a corrigé le tir cette fois-ci », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Étude qualitative portant sur la grand-parentalité au masculin

Considérant que les grands-pères contribuent de diverses manières à l’enrichissement des autres générations par leur savoir-faire, leurs valeurs et leurs connaissances, nous sommes présentement à la recherche de dyades composées d’un grand-père et de son petit-fils âgé de 16 ans et plus, qui souhaiteraient participer à une étude portant sur l’influence réciproque dans la relation grand-père – petit-fils des modèles de masculinité.

Ces entrevues d’une durée d’environ 45 minutes se dérouleront dans une ambiance chaleureuse, laissant place aux expériences et aux émotions et auront pour but de recueillir des témoignages portant sur les liens et la relation entre le grand-père et son petit-fils. Plus précisément, la participation à ce projet de recherche consiste à interviewer chaque membre des dyades séparément. En raison de la pandémie, les entrevues seront réalisées par vidéoconférence Zoom et de l’assistance informatique vous sera fournie en cas de besoin.

Pour participer à cette recherche vous devez respecter les critères d’inclusion suivants :

  • Être un grand-père faisant partie de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ).
  • Être le grand-père d’un petit-fils âgé de 16 ans et plus

Si vous êtes intéressé à participer à cette étude ou si vous avez des questions, veuillez communiquer avec :

  • Sonya Maltais, secrétaire affectée à la formation, à l’environnement et au développement durable
    maltais.sonya@areq.lacsq.org
    418 525-0611, poste 3195 – Sans frais 1 800 663-2408

ou

Hécatombe en CHSLD : des faits contradictoires font réagir l’AREQ

Des témoignages dans l’enquête de la coroner Géhane Kamel sur l’hécatombe en CHSLD ont été contredits cette semaine par de nouveaux faits. Cette situation inquiète grandement l’AREQ. En effet, deux révélations importantes sont maintenant remises en question : l’impact des transferts de personnes hospitalisées vers les CHSLD et la disparition des évaluations des CHSLD.

L’AREQ a réagi par voie de communiqué :

« La situation est très troublante. Il est pourtant question actuellement de la gestion de la pandémie au Québec qui a eu des résultats funestes, soit un des plus grands nombres de décès de personnes aînées hébergées dans le monde. Et on entend les personnes responsables de cette gestion faire des témoignages qui sont maintenant démentis par des faits. C’est extrêmement grave! », a souligné Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Rapport de la protectrice du citoyen

Dans son rapport rendu public ce 23 novembre, la protectrice du citoyen a contredit le récent témoignage de l’ex-ministre de la Santé, Danielle McCann. Cette dernière avait amoindri l’impact des transferts de personnes hospitalisées vers les CHSLD. Or, la protectrice du citoyen a démontré que des milliers de lits ont été libérés dans les hôpitaux, notamment par des transferts de personnes hospitalisées vers les CHSLD.

La protectrice du citoyen révèle par ailleurs dans son rapport qu’au moment de l’élaboration de la stratégie en réponse à la pandémie, aucune analyse des risques, adaptée au modèle d’hébergement québécois et à ses particularités, n’a été réalisée. Selon son analyse, les CHSLD n’ont été pris en compte dans aucun scénario.

Disparition des évaluations de CHSLD : les évaluateurs doivent témoigner

Enfin, une enquête journalistique vient de contredire le témoignage de la sous-ministre adjointe à la direction générale des aînés et des proches aidants, selon lequel les inspecteurs ne faisaient qu’un compte rendu verbal de leurs visites en CHSLD. Il y aurait en fait eu une collecte d’informations importantes concernant les ressources humaines et matérielles manquantes et l’incapacité à fournir des services essentiels comme les repas. Or, ces données ont tout bonnement disparu. Selon l’AREQ, les évaluateurs doivent maintenant témoigner de ce qu’ils ont vu et noté sur le terrain.

Tagged ,

Indexation des rentes du RRQ et du RREGOP en 2022

Retraite Québec vient d’annoncer le taux d’indexation qui s’appliquera au montant de la rente du régime de rentes du Québec (RRQ) à compter du 1er janvier 2022 : 2,7 % (était 1,0 % en 2021). Ce taux a été déterminé en fonction de l’indice des prix à la consommation (IPC) de Statistique Canada pour chaque mois compris entre novembre 2019 et octobre 2020. On l’appelle aussi le taux d’augmentation de l’indice des rentes (TAIR).

Indexation de la rente du RREGOP en 2022

C’est ce même taux de 2,7 % qui est utilisé pour le calcul du taux d’indexation des rentes des régimes de retraite des secteurs publics administrés par Retraite Québec, tels que le RREGOP, le RRE, le RRF, le RRCE, le RRPE, etc. Cela s’applique également sur la rente du conjoint survivant.

Rappelons que trois formules sont utilisées pour le calcul de l’indexation de la rente des personnes retraitées du secteur public, en fonction des années durant lesquelles elles ont cotisé au régime. Il est possible que plus d’une formule soit utilisée pour calculer l’indexation de la rente d’une personne si celle-ci a versé des cotisations correspondant à plus d’une période.

Indexation en 2022

Années cotisées avant le 1er juillet 1982 :

Portion de la rente indexée à 100 % du TAIR

2,7 %

(soit le TAIR)

Années cotisées entre le 1er juillet 1982 et le 31 décembre 1999 :

Portion de la rente indexée selon le TAIR – 3 %

0 %

(soit le TAIR-3 %)

Années cotisées depuis le 1er janvier 2000 :

Portion de la rente indexée selon la plus avantageuse des
2 formules : 50 % du TAIR ou TAIR – 3 %

1,35 %

(soit 50 % du TAIR)

 

Veuillez noter que des changements ont été apportés aux formules d’indexation du Régime de retraite du personnel d’encadrement (RRPE) à la suite de l’adoption de la loi 126. Ce tableau illustre les formules d’indexation de tous les régimes de retraite du secteur public, excluant le RRPE.

https://www.retraitequebec.gouv.qc.ca/fr/actualites/2021/Pages/20211126.aspx

Cap sur la dignité : l’AREQ invite les députés à dépoussiérer les rapports tablettés

Au bénéfice de toutes les personnes aînées du Québec, l’AREQ a entrepris un grand chantier : Cap sur la dignité. Elle invite les députés et députées à prendre leurs responsabilités et à entreprendre immédiatement une action non partisane pour régler de façon définitive les problématiques récurrentes identifiées au fil des ans en lien avec les situations difficiles que vivent les personnes aînées.

Si des personnes élues de différentes allégeances ont pu unir leurs voix dans le dossier « mourir dans la dignité », pourquoi ne serait-il pas possible de reproduire une action semblable afin de régler définitivement les besoins criants de nos personnes aînées pour qu’elles puissent vieillir dans la dignité? C’est en ce sens, que des personnes représentantes de l’AREQ iront à la rencontre de leur député ou députée, afin de les inviter à dépoussiérer tous ces rapports qui dorment sur les tablettes depuis 20 ans et enfin agir pour la dignité des aînés.

Une première rencontre a eu lieu le 17 novembre, à Trois-Rivières, avec l’attachée de presse de Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Émilie Vallée. Afin de l’encourager à agir, Brigitte Lavoie, nouvelle membre de l’AREQ et du comité sociopolitique régional, Lucie Boyer, nouvelle présidente du secteur de Trois-Rivières et Monique Dionne, présidente de la région Cœur et Centre-du-Québec, lui ont remis un balai et un porte-poussière à l’effigie de Cap sur la dignité.

Plusieurs rencontres de députés suivront dans les prochains mois. Vous pouvez suivre l’infolettre de l’AREQ pour en être informés!

Enfin, rappelons que dans le cadre de la campagne Cap sur la dignité, l’AREQ a recensé 17 rapports sur les conditions de vie des aînés depuis l’an 2000 qui dorment actuellement sur les tablettes de l’Assemblée nationale. Ces rapports contiennent 153 recommandations, dont seulement 10 % d’entre elles ont été réalisées. Les thèmes pour lesquels les recommandations ont été retenues sont principalement l’hébergement dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) publics et privés ainsi que les soins et les services à domicile à l’intention des personnes aînées.

Légende : Brigitte Lavoie, nouvelle membre de l’AREQ et du comité socio-politique régional, Lucie Boyer, nouvelle présidente du secteur de Trois-Rivières et Monique Dionne, présidente de la région Cœur et Centre-du-Québec

12 jours d’action contre les violences faites aux femmes – Déconfinons la conversation autour des violences genrées!

La campagne annuelle des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes est une occasion de réfléchir collectivement au phénomène des différents types de violence qui touchent les femmes et de présenter des solutions concrètes pour enrayer ce fléau. Ainsi, le 25 novembre prochain, la campagne 2021 va se déployer sous le thème « Déconfinons la conversation autour des violences genrées ».

Pourquoi cette thématique?

Qu’elles soient autochtones, travailleuses de la santé, racisées et immigrantes, membres des communautés LGBTQ+, en situation de handicap, confinées, incarcérées, sans statut, travailleuses du sexe ou en situation d’itinérance, les femmes subissent de la violence, entre autres et surtout, à cause de leur genre.

Le contexte de la pandémie nous a montré qu’en situation de crise, les droits des femmes deviennent encore plus vulnérables et moins prioritaires. La vie des femmes et leur dignité ne sont pas respectées. Depuis le début de la crise sanitaire et jusqu’au moment présent, les inégalités et les violences systémiques auxquelles les femmes sont particulièrement vulnérables se sont de plus en plus accentuées. Les femmes n’ont pas été touchées de la même façon par les conséquences de cette crise. La pandémie a rajouté des obstacles et des restrictions à celles qui faisaient déjà face avant la pandémie à la pauvreté, au capacitisme, au néocolonialisme, au racisme, à la transphobie, à l’hétérosexisme, à l’islamophobie, à l’âgisme, etc. Ce qui rend leurs vies encore plus précaires et difficiles.

6 décembre : commémoration du féminicide de l’École polytechnique

Une commémoration des 32 ans de l’attentat de l’École polytechnique se tiendra le 6 décembre prochain. Entre le 25 novembre et le 6 décembre, différentes activités, prises de parole et actions permettront de déconfiner la discussion autour des violences que vivent les femmes. C’est ensemble que nous ferons du pire une opportunité de changement. Refusons le silence et faisons (re)connaître toutes les formes de violences systémiques. Continuons d’agir pour l’élimination des violences envers les femmes.

25e anniversaire de la Loi sur l’équité salariale

À l’occasion du 25e anniversaire de la Loi sur l’équité salariale, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) du Saguenay–Lac-Saint-Jean a tenu une activité de mobilisation, dimanche dernier, afin de souligner la naissance de cette loi, mais aussi et surtout pour indiquer au gouvernement qu’il reste encore du chemin à parcourir pour arriver à une réelle équité salariale.

La présidente de l’AREQ, Lise Lapointe, était sur place pour y livrer un discours : « C’est un gain majeur pour les femmes, en plus d’être un droit. Elles ont été trop souvent oubliées, négligées et toujours défavorisées par rapport aux hommes. Si on est là, c’est que ce n’est pas encore réglé. On peut fêter, mais pas crier victoire. »

En effet, l’équité salariale a contribué à réduire un écart injuste. Plusieurs femmes, aujourd’hui à la retraite, ont des rentes plus décentes grâce à ce gain.

C’est aussi pourquoi il faut pousser plus loin et demander que la loi soit bonifiée afin que les iniquités salariales soient véritablement et durablement réparées. Personne n’y gagne à maintenir des femmes racisées et des femmes aînées dans la précarité. C’est important de nous rappeler tout le chemin parcouru afin d’apprécier pleinement cette avancée, mais aussi pour nous encourager à aller plus loin.

Nous en avons fait du chemin, mais rappelons-nous qu’il en reste toujours à parcourir, car l’équité salariale est encore un objectif inachevé.

 

 

Tagged

L’AREQ réagit aux révélations troublantes de cette semaine dans l’enquête de la coroner Géhane Kamel

C’est avec stupéfaction que l’AREQ a appris que le gouvernement n’a pas conservé les grilles d’évaluation des visites de ses inspecteurs dans les CHSLD et les résidences pour aînés (RPA) de la province lors de la première vague de la COVID-19. Cette révélation de la sous-ministre adjointe à la direction générale des aînés et des proches aidants, dans l’enquête de la coroner Géhane Kamel, est lourde de sens.

Par voie de communiqué, la présidente de l’AREQ, Lise Lapointe, a exprimé son indignation :

« Se faire dire que les preuves des évaluations des RPA et des CHSLD ont disparu, ça ne passe pas. C’est difficile de savoir si la destruction de ces documents était volontaire, ou s’il s’agit d’incompétence de la part des personnes en autorité. Dans les deux cas, c’est très inquiétant et, surtout, cela démontre un manque de considération envers les aînés en situation de vulnérabilité durant la crise de la pandémie. »

L’AREQ exige ainsi un correctif immédiat, et que les grilles d’évaluation des visites d’inspection en RPA et en CHSLD soient non seulement préservées de manière écrite, mais aussi rendues publiques systématiquement afin d’en informer les proches. Puis, les associations de défense des droits des aînés devraient aussi être parties prenantes des processus d’évaluation.

Entrevue de Lise Lapointe avec Martin Pelletier à la radio 107,7 Estrie

Tagged ,

Offre d’emploi à l’AREQ – Adjoint(e) administratif(ve) 4 jours par semaine

L’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) est à la recherche d’une perle rare pour se joindre à son équipe de 16 employé-es, à ses bureaux situés à Québec.

L’AREQ regroupe près de 60 000 membres et des centaines de bénévoles actifs dans toutes les régions. Elle a à cœur la qualité de vie de ses membres et de tous les aînés, en leur offrant des services de qualité et en défendant leurs droits et leurs intérêts.

Si vous souhaitez évoluer dans un milieu de travail dynamique et stimulant, qui offre de nombreux avantages et d’excellentes conditions de travail, l’AREQ souhaite recevoir votre candidature!

Description sommaire du poste

Sous la supervision immédiate de la direction adjointe et en collaboration avec l’équipe du personnel de soutien de l’AREQ, la personne assistera les conseillères et conseillers responsables de différents dossiers soit : la sécurité sociale (assurance collective et régimes de retraite), l’action sociopolitique et la condition des femmes aînées, de même que les travaux de groupes de travail ayant des mandats ponctuels.

Elle voit à la coordination des activités qui en découlent : préparation et tenue de rencontres, mise en forme de documents, suivis et échanges avec les membres des comités, etc.

Entrée en fonction : 13 décembre 2021

Bien vouloir faire parvenir votre candidature à l’attention d’Annie Brochu via le formulaire de Secrétaire-inc avant midi le 22 novembre.

 

Tagged

Vaccin COVID – Dose de rappel pour les aînés à domicile

Les personnes de 80 ans ou plus qui vivent à leur domicile, et non dans une résidence pour aînés, peuvent maintenant prendre rendez-vous pour recevoir une dose de rappel. Le rendez-vous est offert, par le biais du site Clic Santé, aux personnes de cette tranche d’âge qui ont reçu leur dernière dose il y a au moins six mois.

Les 75 ans et plus pourront à leur tour prendre rendez-vous pour une dose de rappel à partir du 18 novembre et ceux de 70 ans et plus, à compter du 23 novembre.

Tagged ,

Ne jetez plus vos vieilles lunettes à la poubelle, donnez au suivant!

Les optométristes, les pharmacies, le Club des Lions et maintenant tous les Costco à travers le Canada les recueillent et les remettent à l’organisme Vosh International.

Le but est d’offrir gratuitement des lunettes à ceux qui n’ont pas les moyens d’en acheter, en Équateur, au Guatemala, au Mexique, au Pérou et en Moldavie.

Pour en apprendre davantage sur cette initiative, consulter l’article de Mme Suzanne Spooner-Guay, retraitée et membre de l’AREQ de la région Laval–Laurentides–Lanaudière (10) secteur Seigneurie-des-Mille-Îles (F).

Tagged

Deux membres de l’AREQ lauréates du Prix Hommage Aînés

La force de l’AREQ repose sur l’implication de ses milliers de membres, et ce, partout au Québec. Cette année, deux membres de l’AREQ ont reçu un Prix Hommage Aînés, qui vise à souligner l’apport d’une personne aînée œuvrant bénévolement dans sa région pour favoriser le mieux-être des personnes aînées ainsi que leur participation accrue à la société. L’AREQ leur dit bravo pour leur contribution bénévole!

Godelieve De Koninck

Se reposer à la retraite? Très peu pour Godelieve De Koninck. Au contraire, elle en a plutôt profité pour s’investir dans des causes qui lui tenaient à cœur. Pendant sa remarquable carrière, elle s’est notamment démarquée en participant à la création de la Maison de la littérature de Québec ou comme présidente de l’Association des femmes diplômées des universités de Québec pendant sept ans. Elle a d’ailleurs été nommée l’une des 100 femmes les plus remarquables au Canada en raison de leur engagement communautaire.

Mais pour cette orthopédagogue de formation, un projet lui tenait particulièrement à cœur : celui d’apporter plaisir et réconfort aux personnes aînées fragilisées. Et c’est en fondant l’organisme Liratoutâge, en 2008, qu’elle a pu s’y consacrer. Liratoutâge offre des services de lecture à voix haute aux personnes aînées et isolées, et ce, partout dans la province, grâce à l’implication d’une centaine de bénévoles. Mme De Koninck occupe toujours une place active au sein du conseil d’administration de l’organisme et fait la lecture dans trois milieux d’hébergement chaque semaine. Et pas question d’abandonner sa clientèle pendant la pandémie : inébranlable et déterminée, elle a proposé d’enregistrer les lectures afin de briser l’isolement encore plus marqué des aînés durant ces longs mois. C’est donc 53 séances de lectures virtuelles qui ont été transmises chaque semaine à plus de 70 milieux d’hébergement à travers le Québec !

Altruiste et dotée d’une grande humanité, Godelieve De Koninck fait une grande différence dans la vie de plusieurs personnes aînées du Québec. Elle est une inspiration pour quiconque la croise. Assurément, elle laissera un riche héritage aux Québécois et Québécoises.

Darquise St-Georges

Dès sa jeunesse, Darquise St-Georges a eu à cœur de contribuer au mieux-être des gens qui l’entourent, y compris celui des aînés de son voisinage. Depuis maintenant plus de 60 ans, elle donne de son temps sans compter, d’abord au sein de sa paroisse, puis à titre d’enseignante au comité social de deux écoles, soit Notre-Dame-du-Rosaire et Vinette.

Outre cet engagement social, Mme St-Georges a apporté sa contribution à de nombreux organismes locaux, notamment au club de natation et au club de villégiature, dont elle a été secrétaire-trésorière. Elle a également participé à des levées de fonds pour différentes organisations caritatives.

Son engagement auprès des aînés est également remarquable, entre autres au sein du conseil d’administration (CA) du Club de l’âge d’or Les Intrépides de Chibougamau, dont elle a été vice-présidente et présidente plusieurs années. Elle a su s’y démarquer par son sens de l’initiative et son leadership, en organisant divers événements tels qu’une soirée contre la maltraitance et la fête des 80 ans de l’organisme. Il faut par ailleurs ajouter que Mme St-Georges est membre du CA de l’APPUI de la Jamésie. Elle participe d’ailleurs actuellement à un projet de répit pour les proches aidants.

Par sa détermination, sa constance et son dynamisme, Darquise St-Georges participe à l’amélioration de la qualité de vie de ses concitoyens, et tout particulièrement celle des aînés. Aimant travailler en équipe et partager ses idées, elle aide les gens de sa communauté, ce qui la comble de bonheur.

 

Rencontre du comité national des femmes

Le 11 novembre, à Québec, avait lieu la première rencontre du  comité national des femmes (CNFE) du biennat 2021-2023. Ce fut l’occasion de faire la connaissance des personnes élues au comité et de leur offrir une formation sur leur rôle.

Le comité a ensuite fait le tour des dossiers prioritaires 2021-2023, fait le point sur la Fédération des femmes du Québec, préparé la prochaine Journée internationale des femmes du 8 mars et traité du réseau de la condition des femmes de la CSQ.

Enfin, il a été question des articles à produire pour le magazine Quoi de neuf de l’AREQ.

Tagged

Première rencontre du CA de Liratoutâge

Le 10 novembre dernier a eu lieu en présentiel la toute première rencontre du conseil d’administration de Liratoutâge . Les sept administrateurs de l’organisme, dont l’AREQ est partenaire officiel, se sont réunis à Québec. Il fut notamment question de la poursuite des collaborations spéciales avec Les Violons du Roy et la BANQ, ainsi que de la participation de Liratoutâge à des projets spéciaux. Le déploiement attendu de Liratoutâge dans les différentes régions du Québec a également fait l’objet de discussions.

Rappelons que l’AREQ a déjà soumis une nouvelle demande d’aide financière dans le cadre du programme Québec ami des aînés, ce qui a permis d’assurer le développement de ce service consistant à offrir des séances de lectures à voix haute aux personnes vivant dans des milieux d’hébergement pour aînés. Maintenant, l’heure est au déploiement et Liratoutâge est en attente de sa deuxième demande de financement; réponse qui est d’ailleurs attendue au cours des prochaines semaines.

Tagged ,
1 2 3 35
CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation