L’AREQ réagit au budget 2019-2020 du gouvernement du Québec

Le 21 mars, le gouvernement du Québec déposait le premier budget de son mandat, auquel l’AREQ a réagi par voie de communiqué. Ainsi, l’Association a constaté que le gouvernement de François Legault respecte plusieurs de ses engagements pour les personnes aînées dans le réseau de la santé. Les soins à domicile, l’ajout de personnel, un effort pour les proches aidants ainsi que le projet de maisons des aînés font partie des promesses en voie d’être respectées.

Bien que les budgets semblent au rendez-vous, l’AREQ estime qu’il faudra s’assurer que l’argent soit dépensé au bénéfice des personnes aînées, en améliorant notamment les conditions de travail de celles et de ceux qui œuvrent auprès de celles-ci, tout en assurant l’accessibilité aux soins de santé.

« Les personnes aînées du Québec l’ont maintes fois exprimé, et c’est une priorité pour nos membres. Nous voulons rester là où on le souhaite, le plus longtemps possible. Puis, on le sait, investir dans les soins à domicile permet aussi de retarder le recours aux CHSLD. Il faudra néanmoins s’assurer que les sommes se traduisent directement en services à la personne », a soutenu Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

Par contre, ce nouveau gouvernement ne prévoit rien dans son budget pour corriger la situation des personnes retraitées de l’État pour qui les rentes de retraites ne sont que partiellement indexées. Cette situation a pour effet de réduire le pouvoir d’achat de milliers de personnes chaque année, dont les membres de l’AREQ. En ce sens, l’AREQ continuera de faire pression pour que le gouvernement réalise enfin l’ampleur du problème et y applique des solutions viables.

Certaines mesures du budget 2019-2020 pour les personnes aînées en prévision des cinq prochaines années :

  • 105 millions $ pour les proches aidants
  • 1,1 milliard $ pour ajouter du personnel soignant
  • 1,5 milliard $ pour les soins à domicile
  • Lancement des premières maisons des aînés
Catégorie : Société

Le ministre de l’Éducation fait appel aux personnes retraitées de l’enseignement pour combler la pénurie : la présidente de l’AREQ réagit à Radio-Canada

Cette semaine, le ministre de l’Éducation souhaitait convaincre des enseignants à la retraite de réintégrer les salles de classe afin de combler à court terme la pénurie de suppléants dans les commissions scolaires. Par exemple, la pénurie s’est fait sentir notamment en février, alors que 40 % des enseignants n’ont pas été remplacés dans les écoles primaires lavalloises.

Appelée à commenter la situation, Lise Lapointe, présidente de l’AREQ, s’est montrée sceptique sur les ondes de Radio-Canada. Bien que le retour au travail ou à la suppléance puisse intéresser quelques personnes, cela ne se fera pas sans condition. Aussi, les conditions de travail dans les milieux scolaires se sont dégradées dans les dernières années avec l’austérité, ce qui risque notamment de rebuter les personnes retraitées.

Intervention de Lise Lapointe, présidente de l’AREQ

Catégorie : Éducation

Budget fédéral 2019 : ce qu’il faut retenir pour les personnes aînées

Le 19 mars, le gouvernement fédéral déposait son budget 2019. Parmi l’ensemble des mesures budgétaires, certaines d’entre elles touchent directement les personnes aînées. Voici ce qu’on peut retenir de ce budget.

Le gouvernement propose notamment de bonifier l’exemption des gains du Supplément de revenu garanti (SRG) à compter de l’année de prestation de juillet 2020 à juillet 2021. La bonification aurait pour effet :

  • d’étendre l’admissibilité à l’exemption des gains au revenu tiré d’un travail indépendant;
  • d’offrir une exemption complète ou partielle jusqu’à 15 000 $ en revenu d’emploi et de travail indépendant annuel pour chaque bénéficiaire de prestations du SRG ou de l’Allocation ainsi que pour leur conjoint, particulièrement :
    • en augmentant le montant de l’exemption complète de 3 500 $ à 5 000 $ par année pour chaque bénéficiaire de prestations du SRG ou de l’Allocation ainsi que pour leur conjoint;
    • en instaurant une exemption partielle de 50 %, qui s’appliquera jusqu’à 10 000 $ en revenu d’emploi et de travail indépendant annuel au-delà du nouveau seuil de 5 000 $ pour chaque bénéficiaire de prestations du SRG ou de l’Allocation ainsi que pour leur conjoint.

Par ailleurs, le gouvernement propose également d’inscrire automatiquement d’ici 2020 les Canadiens qui sont âgés de 70 ans et plus au Régime de pensions du Canada (RPC).

Autres investissements visant les aînés :

  • Nomination d’une ministre des Aînés;
  • 6 milliards de dollars sur dix ans pour les soins à domicile (y compris les soins palliatifs);
  • Prolongation des prestations de l’assurance-emploi pour les proches aidants pour une période maximale de 15 semaines;
  • 100 millions sur cinq ans pour bonifier le soutien aux aidants naturels et à la relève bénévole et favoriser une cohabitation intergénérationnelle;
  • Bonification du crédit d’impôt remboursable pour location ou achat de biens afin de prolonger l’autonomie des personnes (appareils auditifs, systèmes d’avertissement pour malentendants et fauteuils roulants);
  • 100 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans, et 20 millions par année par la suite, au programme Nouveaux Horizons, qui appuie des projets visant à améliorer la qualité de vie des aînés.

Enfin, l’AREQ se réjouit que le gouvernement fédéral se préoccupe d’assurer un accès aux médicaments pour toute la population. Rappelons que l’AREQ milite depuis plusieurs années pour l’adoption d’un régime public universel.

Catégorie : Société

Épisode 2 de « L’heure juste », l’émission de radio de l’AREQ

L’épisode 2 de L’heure juste, l’émission de radio de l’AREQ, est maintenant en ligne!

Au menu cette semaine :

Bonne écoute!

L’heure juste est une émission de radio de l’AREQ, diffusée sur les ondes de CKIA FM, qui s’intéresse à différents enjeux de société qui interpellent les personnes aînées et qui façonnent notre vision du vieillissement de la population.

Catégorie : Information

Le secteur Montréal-Nord à la rencontre du député Marc Tanguay dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!

Le 6 mars 2019, comme présidente de l’AREQ secteur Montréal-Nord, accompagnée de Louise Crevier, membre du secteur, j’ai rencontré pendant une heure, le député de LaFontaine, Marc Tanguay. Cette démarche visait la problématique du pouvoir d’achat des aînés et de l’indexation de nos rentes afin de sensibiliser nos élus de l’Assemblée nationale aux conséquences du décret de 1982.

À notre grande surprise, M. Tanguay ignorait cette situation… et à l’aide de la documentation de la  pochette, il a pris connaissance de l’historique et des démarches effectuées par l’AREQ depuis 1988 jusqu’à aujourd’hui afin de récupérer les sommes dues depuis toutes ces années.

Louise a démontré que la perte du pouvoir d’achat qui augmente depuis plusieurs années. Quant à moi j’ai parlé de la pauvreté chez les enseignants. Ce fut un entretien cordial et chaleureux. M. Tanguay s’est montré réceptif, intéressé, ouvert d’esprit  et a posé plusieurs questions. Il s’est engagé à nous appuyer. Il nous a assurées d’un suivi de sa part et aussi de notre part, en nous demandant de le tenir au courant de toutes les démarches entreprises par les membres du conseil national auprès des instances gouvernementales, ce à quoi nous nous sommes engagées.

Nous sommes sorties de notre rencontre enthousiastes et confiantes en espérant qu’un jour nous obtenions gain de cause.

Réjeanne Laneuville, présidente du secteur Montréal-Nord

Catégorie : Retraite

L’opération « Maintenant », l’indexation! dans le secteur Beauport–Côte-de-Beaupré

Le mercredi 13 mars 2019, Denise Lachance, présidente de l’AREQ Beauport–Côte-de-Beaupré et Daniel Gagné, responsable du comité de la retraite, ont rencontré le député de Montmorency, Jean-François Simard. Cette rencontre avec le député a été amicale et chaleureuse. Il est sensible à notre revendication, mais il ne peut signer notre document « Maintenant » l’indexation!

Il nous a dit qu’il prend la chose au sérieux et qu’il en discutera avec Christian Dubé, président du Conseil du trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale.

De plus, nous avons eu le plaisir de rencontrer et de discuter avec le sénateur Ghislain Maltais qui rendait visite à M. Simard.

En conclusion, nous avons eu une rencontre très positive. Nous sommes revenus rassurés de cette rencontre.

Denise Lachance, présidente de Beauport–Côte-de-Beaupré

 

Catégorie : Retraite

Le secteur Au pied du courant travaille fort sur le terrain dans l’opération « Maintenant », l’indexation!

Denyse Payette, membre du secteur et responsable notamment du bulletin sectoriel, et moi-même, avons rencontré le député Alexandre Leduc de Québec solidaire et son attaché politique, Samuel Pignedoli. La rencontre a eu lieu au bureau du député, le 9 mars, au cœur de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve.

Ce fut une réunion très amicale, d’environ une heure et qui s’est déroulée dans la simplicité. Alexandre Leduc était au courant de la problématique de l’indexation, mais il a fallu préciser que tous les employés du secteur parapublic étaient concernés.

Nous avons présenté l’AREQ, ses services et son engagement dans la société en indiquant aussi que sa Fondation Laure Gaudreault a appuyé depuis de nombreuses années des groupes œuvrant auprès des personnes aînées et des jeunes dans le quartier d’Hochelaga Maisonneuve.

À partir des documents remis, nos interlocuteurs ont pu prendre connaissance des nombreuses interventions de l’AREQ dans le dossier au fil des ans.

Nous rappelons que nous vivons une situation d’injustice. Nous avons insisté sur le fait de la très bonne situation de notre caisse de retraite. Une mention aussi sur le fait qu’avec les groupes de retraités, l’AREQ a mis de l’avant plusieurs hypothèses pour améliorer la situation.

Puis, Denyse a mis sur la table son relevé annuel 2019 de la CARRA pour  illustrer son cas. On a constaté que M. Leduc et son collaborateur ont « allumé » devant cette présentation d’un cas concret. Une illustration qui a permis aussi de décrire le cas des jeunes retraités qui écoperont de la non-indexation.

En conclusion, Alexandre Leduc a indiqué :

1) qu’il allait signer notre demande;
2) qu’il allait recommander à son caucus de signer la demande;
3) qu’il ajouterait la question à l’ordre du jour de sa prochaine rencontre avec le ministre du Travail, M. Boulet.

Micheline Jourdain, présidente du secteur Au pied du courant

 

Catégorie : Retraite

Le secteur Le Fjord s’entretient avec le député de Dubuc sur le dossier de l’indexation

Avec la responsable du dossier retraite, madame Louise Simard du secteur Le Fjord, j’ai rencontré le député de Dubuc, M. François Tremblay, dans le cadre de l’action « Maintenant », l’indexation!.

Il a été très accueillant et à notre écoute. Il nous a questionnés sur ce que nous faisions pour nos membres; il a semblé impressionné de voir toute l’attention que nous leur portons. Bien entendu, il appuie notre demande, mais n’a pas signé le document présenté. Il s’est aussi intéressé au nombre d’heures de bénévolat fait par les membres de l’AREQ au niveau du Québec.

Gaétan Boudreault, président de l’AREQ secteur Le Fjord

Catégorie : Retraite

Les représentants de l’AREQ Charlevoix rencontre leur députée sur l’indexation

Le 7 mars dernier, dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!, nous sommes allés rencontrer notre députée, Mme Émilie Foster. L’objectif de cette rencontre était, dans un2018 premier temps, de lui faire connaître notre association et, dans un deuxième temps, l’inviter à s’engager à appuyer les revendications de l’AREQ notamment celle touchant la protection du pouvoir d’achat de nos membres.

Elle s’inscrivait également dans la démarche nationale de rencontrer les députés de chacune des 125 circonscriptions provinciales spécifiquement sur ce sujet. Espérons que cette initiative saura faire avancer ce dossier priorisé par notre association depuis plusieurs années.

Jean Tremblay, président de l’AREQ Charlevoix

Catégorie : Retraite

L’AREQ rencontre Manon Massé sur le dossier de l’indexation

L’AREQ secteur Au pied du courant a rencontré  Mme Manon Massé, cheffe du troisième groupe d’opposition à l’Assemblée nationale et députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!. L’AREQ était représentée par Micheline Jourdain, présidente du secteur, ainsi que par Jean Pierre Ménard et Denyse Demers du comité régional de la retraite.

Mme Massé a d’emblée informé les représentants de l’AREQ que ses collègues Catherine Dorion et Alexandre Leduc étaient les porte-parole respectifs de Québec Solidaire dans les dossiers des personnes aînées et du travail.

Néanmoins, Mme Massé a démontré une bonne compréhension de la question des retraites dans le secteur public et de la problématique de l’indexation. Mme Jourdain et son équipe ont insisté sur le manque à gagner cumulé, le changement unilatéral des règles du jeu en 1982, les pertes cumulatives qui affectent surtout les travailleuses, la complémentarité des dimensions salaire et cotisations pour la retraite et sur l’importance que le gouvernement verse sa part.

Par ailleurs, les représentants de l’AREQ ont aussi fait mention du rôle et de l’apport des retraités que nous sommes dans la société québécoise (bénévolat, interventions publiques, dossiers sociaux, la FLG, etc.)

Du côté de Québec Solidaire, Manon Massé a souligné l’importance d’appliquer des solutions plus globales pour améliorer la situation économique des personnes aînées : la création d’un régime des rentes universel ou de Pharma-Québec, par exemple.

Enfin, les représentants de l’AREQ ont insisté sur le fait qu’il fallait aussi corriger l’injustice qui nous a été faite. À cet égard, Manon Massé a confirmé que la députation solidaire était au courant de notre campagne et que le caucus des 10 députés allait se réunir afin de prendre une position commune sur notre demande, comme c’est la règle dans leur parti.

Catégorie : Retraite

L’AREQ Outaouais sensibilise le député de Chapleau sur les enjeux de l’indexation

Jacques Paulhus, responsable du comité régional de la retraite de l’AREQ région Outaouais et Lise Brunet du secteur Des Draveurs ont rencontré M. Mathieu Lévesque, député de Chapleau et adjoint de la ministre de la Justice afin de clarifier les faits qui ont mené à une indexation partielle de nos rentes de retraite et des conséquences la vie des retraités.

Le député s’est montré très ouvert à partager nos documentations avec ses collègues de l’Assemblée nationale en préparation d’une solution face à l’écart croissant entre le coût des produits (IPC) et l’indexation partielle soit (IPC moins 3 %).

Enfin, la rencontre a été productive des deux côtés de la table et les représentants de l’AREQ région Outaouais disent espérer une suite du côté du gouvernement pour régler le manque à gagner des retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. Un document écrit résumant nos interventions partout au Québec fut remis à l’attaché politique.

Catégorie : Retraite

L’AREQ secteur Shawinigan s’entretient avec la députée du Comté Laviolette-Saint-Maurice sur le dossier de l’indexation

Dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!, Mme Mariette Gélinas, présidente de l’AREQ du secteur 04 B (Shawinigan), et M. Gérard Lemire, responsable sectoriel au comité retraite, se sont présentés au bureau de la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Mme Marie-Louise Tardif, lundi 4 mars 2019. À cette occasion, divers documents ont été remis à Mme Tardif pour l’informer sur la vie associative de l’AREQ du secteur Shawinigan, et ce, par le biais de son bulletin d’information sectorielle Le Colibri faisant état des différentes activités organisées, du bénévolat, de l’engagement social, etc.

Par la suite, des représentations ont été faites sur les actions de l’AREQ depuis 30 ans puis ils ont rappelé qu’en 2010, lors de la modification de la loi sur le RREGOP, il a été prévu qu’une indexation des rentes à l’IPC moins 3 %, minimum 50 % (au lieu de l’IPC moins 3 %) serait versée pour les années cotisées entre 1982 et 1999, si le taux de capitalisation requis était atteint. Cependant, le gouvernement ne s’est jamais engagé à verser sa part. Depuis plusieurs années, l’AREQ demande au gouvernement de prendre cet engagement.

Le but de cette rencontre vise à acquérir l’appui de Mme Tardif sur la revendication de l’AREQ concernant l’indexation. Madame la députée a été réceptive à la demande de l’Association ainsi qu’aux revendications concernant l’indexation, mais n’a toutefois pas voulu donner officiellement son appui qui engagerait le gouvernement à verser sa part de contribution à l’indexation pour les années 1982 à 1999 si le taux de capitalisation requis est atteint.

Afin de réussir cette opération, l’AREQ a fourni à ses membres plusieurs documents qui ont aussi été remis à Mme Tardif à titre d’information.

Finalement, ils ont demandé à Mme Tardif d’acheminer le dossier de l’indexation à l’Assemblée nationale du Québec. Cette dernière prendra le temps de se renseigner afin de connaître la position des instances de son parti sur ce dossier. La rencontre fut agréable et s’est terminée par des remerciements à Mme Tardif pour sa disponibilité, son écoute et son intérêt à la demande de l’AREQ 04 B dont elle représente la grande majorité des membres. 

Gérard Lemire, responsable sectoriel

Comité national de la retraite, AREQ Coeur et Centre-du-Québec (04 ) secteur Shawinigan (B)

Catégorie : Retraite

L’AREQ rencontre Catherine Dorion, porte-parole du troisième groupe d’opposition pour les aînés

Le 11 mars, Lise Lapointe, présidente de l’AREQ, accompagnée de Ginette Plamondon, conseillère à la condition des femmes et à l’action sociopolitique, rencontraient Catherine Dorion, porte-parole du troisième groupe d’opposition pour les aînés et députée de Taschereau afin de lui présenter notre association et lui faire part de nos revendications pour le mieux-être des personnes aînées du Québec.

C’est avec beaucoup d’intérêt et d’écoute que Mme Dorion a entendu les positions de l’AREQ sur plusieurs enjeux. Pour l’AREQ, le dossier du pouvoir d’achat de nos membres est crucial. Les impacts de la non-indexation de nos rentes font mal, et pour longtemps.

Par ailleurs, les enjeux des services de santé et de l’hébergement en CHSLD sont une préoccupation majeure pour nos membres. Il est primordial de valoriser le travail du personnel qui œuvre auprès des personnes aînées en situation de vulnérabilité. Il faut aussi revoir à la hausse leur condition de travail, pour attirer de nouvelles personnes et aussi repenser l’organisation du travail, au bénéfice du patient. Nous voulons des soins et des services publics de qualités et en quantité suffisante.

Les soins à domicile ne sont pas à négliger. C’est le souhait de nos membres, de vivre chez soi le plus longtemps possible. Nous avons sensibilisé Catherine Dorion au fait que les soins à domicile ont trop souvent écopé des réformes en santé. Pourtant, c’est un service incontournable dans le continuum de soins, peu coûteux et qui souvent retarde le recours au CHSLD.

Puis, tout cela doit prendre en compte le rôle des personnes proches aidantes. Trop souvent, le manque de services dans le réseau de la santé impose un fardeau considérable sur la personne proche aidante. Nous demandons un statut légal pour les proches aidants et des services, notamment de répits, afin de les épauler dans leur quotidien.

Enfin, Mme Dorion s’est montrée très ouverte à faire avancer nos dossiers de différentes manières, et à collaborer au mieux-être de celles et de ceux qui ont bâti le Québec.

Catégorie : Société

Laure Gaugreault, officiellement désignée comme personnage historique par le gouvernement du Québec

Le 8 mars, pour la Journée internationale des droits des femmes, la ministre responsable de la Condition féminine et la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française ont désigné huit pionnières québécoises comme personnages historiques en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il s’agit de Mmes Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, Idola Saint-Jean, Thérèse Casgrain, Marie-Aveline Bengle, Irma LeVasseur, Maude Abbott, Laure Gaudreault et Elizabeth Carmichael Monk.

Les actions que ces femmes ont menées ont eu une incidence majeure sur l’amélioration des droits collectifs des femmes, tant sur le plan politique, juridique et médical qu’éducatif. Ces femmes ont été au cœur des premières grandes revendications pour l’égalité des droits civils et pour la reconnaissance sociale. Elles se sont engagées et ont lutté pour le droit de vote et d’éligibilité, l’accès à l’éducation supérieure, la syndicalisation et l’accès aux professions libérales.

Fondatrice de l’AREQ, Laure Gaudreault est une pionnière du syndicalisme dans le monde de l’éducation. Elle a joué un rôle déterminant dans la mise sur pied des syndicats d’enseignants au cours des décennies 1930 et 1940. Une fondation en son nom a aussi été mise sur pied afin d’aider les jeunes dans le besoin et les aînés en situation de vulnérabilité.

Catégorie : Société

Déjeuner intergénérationnel dans Chicoutimi-Valin : une nouvelle tradition pour la semaine de relâche?

Le 7 mars, c’est avec enthousiasme que petits et grands se sont réunis pour partager un déjeuner dans le secteur Chicoutimi-Valin, pendant la semaine de relâche. Au moment où le secteur souhaitait organiser un déjeuner-causerie pour ses membres, le président du secteur, François Duperré et son équipe ont réalisé que plusieurs personnes seraient absentes puisqu’elles gardaient leurs petits-enfants durant cette semaine de relâche.

Alors, pourquoi ne pas simplement inviter les enfants? De là est née l’idée d’un déjeuner intergénérationnel, où l’AREQ offrait le déjeuner aux enfants sur place. Ce fût un agréable succès qui risque de se répéter l’année prochaine et, pourquoi pas, se produire dans d’autres secteurs!

Catégorie : Information

L’AREQ a maintenant son émission de radio!

Depuis mardi le 5 mars, l’AREQ propose une émission de radio qui sera diffusée en direct sur les ondes de CKIA FM 88,3 deux fois par mois, le mardi, de 11 h à midi et disponible en ligne sur Facebook et YouTube.

L’heure juste, c’est une émission qui s’intéresse à différents enjeux de société qui interpellent les personnes aînées et qui façonnent notre vision du vieillissement de la population. Les soins de santé, l’environnement, les revenus à la retraite, l’égalité entre les femmes et les hommes, etc., voilà quelques exemples des sujets qui y sont abordés.

Épisode 1

Cette semaine, nous recevons Tommy Bureau, conseiller à la vie associative et en appui aux dossiers sociaux qui vient nous parler de l’environnement et d’une lettre ouverte notamment signée par l’AREQ. Puis, nous nous entretenons avec Claire Bélanger et Jacques Boucher, tous deux membres de l’AREQ, pour nous parler de la retraite et de la vie après le marché du travail.

Bonne écoute!

Catégorie : Information, Société

L’AREQ secteur Cap-Diamant rencontre Sol Zanetti pour discuter du dossier de l’indexation

Dans la foulée de l’opération « Maintenant », l’indexation!, des représentants de l’AREQ Cap-Diamant ont rencontré le nouveau député de Québec Solidaire, Sol Zanetti, pour le sensibiliser aux enjeux de l’indexation.

D’entrée de jeu, l’accueil fut très chaleureux pour Jacques Boucher, président du secteur, et Lucille Laforest, 1re vice-présidente. M. Zanetti a écouté avec attention et intérêt la présentation de M. Boucher et de Mme Laforest sur la problématique de l’indexation partielle des rentes. Le représentant de Québec solidaire a ainsi très bien saisi les trois paliers de l’indexation dans le contexte (avant 1982, de 1982 à 1999 et de 1999 à aujourd’hui).

Enfin, le député s’est engagé à défendre notre revendication en signant avec enthousiasme le document de soutien à notre démarche.

Catégorie : Retraite

L’AREQ préoccupée par les changements climatiques – Une rencontre unique avec Alain Deneault

Le 1er mars, plusieurs secteurs de l’AREQ de la région de Québec—Chaudière-Appalaches ont organisé une conférence d’envergure au sujet des changements climatiques. Ce fût l’occasion pour les quelques 300 personnes présentes sur place d’entendre M. Alain Deneault qui a offert une conférence intitulée « Changements climatiques et pauvreté : Où trouver espoir ? », portant sur le concept de l’économie dans le cadre des enjeux climatiques.

« On en est à chercher du pétrole dans la boue en Alberta ; du gaz dans les cailloux ; de l’or dans des cratères immenses dans lesquels on pourrait insérer la tour Eiffel. On va chercher quelques lingots après avoir tout détruit sur son passage, on voit bien qu’il y a un désespoir du capital pour maintenir son régime. Le capitalisme ne va pas disparaître, mais il va se contracter au profit d’une poignée de privilégiés. Il faudra repenser les choses. Je suis enjoué dans cette idée que dans l’effritement de ce système dysfonctionnel, il y aura une chance de générer autre chose. »

Alain Deneault

Alain Deneault, a signé de nombreux livres dont La médiocratie, les médiocres au pouvoir et Faire l’économie de la haine. Voici un philosophe québécois ancré dans la réalité. Docteur en philosophie de l’université Paris-VIII et directeur de programme au Collège international de philosophie de Paris, il est régulièrement invité comme spécialiste à des émissions d’affaires publiques ou d’actualités au Québec et en France.

 

Catégorie : Environnement

L’AREQ secteur Amiante rencontre la députée de Lotbinière-Frontenac pour la sensibiliser sur le dossier de l’indexation

Le 18 février dernier, dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!, notre présidente, Michelle Breton, et moi-même, responsable du dossier retraite, avons été reçus par notre députée, Mme Isabelle Lecours, à son bureau de Thetford. Nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec elle pendant près d’une heure.

Dans un premier temps, nous lui avons précisé la mission et les objectifs de notre association, tant sur le plan national que local. Puis, sur la question de l’appauvrissement, nous lui avons présenté, grâce aux documents synthèses produits par l’AREQ, les grandes lignes de notre régime de retraite, le RREGOP et exposé la problématique de la non-indexation de nos prestations entre 1982 et 1999.

Nous avons ajouté que, puisque le taux de capitalisation est croissant depuis une dizaine d’années (notre RREGOP est en santé!), nous demandons que le gouvernement confirme qu’il paiera sa part de l’indexation des années problématiques, ce que présentement le règlement de 2011 ne prévoit pas.

Finalement, lui rappelant que son gouvernement se faisait un honneur de prioriser le bien-être des personnes aînées, nous avons demandé à Mme Lecours si elle appuyait notre demande. Elle a affirmé que notre demande était bien fondée.

Paul St-Hilaire, responsable du dossier retraite de l’AREQ secteur Amiante

Catégorie : Retraite

Opération « Maintenant », l’indexation! L’AREQ secteur Ahuntsic-Ouest rencontre la députée Christine St-Pierre

Partout au Québec, les membres de l’AREQ sont actifs sur le terrain dans le dossier de l’indexation. Dans le cadre de l’opération « Maintenant », l’indexation!, Gaétane Fillion, présidente du secteur Ahuntsic-Ouest, sur l’Île de Montréal, accompagnée de Jean-Guy Marcotte, responsable sectoriel du comité retraite, ont rencontré Mme Christine St-Pierre, députée de l’Acadie et ex-ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

En 2010, lors de la modification de la loi sur le RREGOP, il a été prévu qu’une indexation des rentes à l’IPC moins 3 %, minimum 50 % (au lieu de l’IPC moins 3 %) sera versée pour les années cotisées entre 1982 et 1999, si le taux de capitalisation requis est atteint. Cependant, le gouvernement ne s’est jamais engagé à verser sa part. Depuis plusieurs années, l’AREQ demande au gouvernement de prendre cet engagement.

Au moment de la rencontre avec Christine St-Pierre, celle-ci s’est engagée à appuyer cette demande, notamment en signant notre document.

Par l’effort et l’énergie des membres de l’AREQ, nous mettons de la pression sur tout le gouvernement en sensibilisant les élus sur cet enjeu qui perdure depuis trop longtemps et qui a des impacts négatifs sur notre pouvoir d’achat.

Catégorie : Retraite
1 2 3 6
CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation