Société et vieillissement

Le Québec est le deuxième endroit au monde où la population vieillit le plus rapidement. Cette réalité pose un défi considérable tant sur le plan social qu’économique. Or, le vieillissement de la population n’est pas la catastrophe annoncée dans la sphère publique. De nos jours, les personnes aînées vivent plus longtemps, et souvent en meilleure santé que leurs prédécesseurs. C’est une bonne nouvelle!

Par exemple, saviez-vous que seulement 3 % des aînés ont des problèmes de santé importants ou une perte d’autonomie nécessitant des soins ou des services d’aide qui ne peuvent être fournis à domicile, soit à la maison ou dans un logement. Cette donnée vient défaire le mythe qui veut qu’une grande partie des personnes aînées vivent en CHSLD ou soient en perte d’autonomie grave. Au contraire, la grande majorité des personnes aînées est autonome et active.

En ce sens, l’AREQ défend une vision positive du vieillissement. La lutte à la maltraitance et à l’âgisme ainsi que la promotion de la bientraitance sont au cœur de nos actions pour une société plus juste et plus accueillante à l’endroit des personnes aînées.

Santé

L’AREQ revendique des soins de santé et des services sociaux de qualité, en favorisant l’approche d’un réseau public et universel. Les dossiers relatifs à la santé des personnes aînées sont nombreux et nous luttons sur plusieurs fronts, notamment : les soins et les services à domiciles, l’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), la prévention, les soins de fin de vie et la proche aidance.

D’ailleurs, l’AREQ a participé à la vaste consultation menée en 2010 par la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité. Pour l’AREQ, le statu quo n’était pas une option. Il fallait, d’une part, améliorer l’offre de soins palliatifs de même que l’accès à ces soins et, d’autre part, mieux encadrer les soins de fin de vie. L’AREQ a d’ailleurs mis sur pied un groupe de travail sur l’aide médicale à mourir afin d’aliment notre réflexion et suivre l’évolution de ce dossier.

Pouvoir d’achat à la retraite

Le coût de la vie a considérablement augmenté au cours des dernières années au Québec. Or, depuis 1982, les pensions des personnes retraitées de l’éducation et des autres services publics du Québec sont pratiquement gelées. Conjuguée à l’augmentation de l’espérance de vie, cette situation affecte leur pouvoir d’achat qui diminue sans cesse. Le manque à gagner atteint plusieurs milliers de dollars pour des dizaines de milliers de personnes retraitées. Par conséquent, la protection du pouvoir d’achat constitue l’une des grandes priorités de l’AREQ.

Depuis de nombreuses années, l’AREQ multiplie les actions et les revendications afin que le point de vue des personnes retraitées soit entendu : manifestations, lettres aux députés, opération carte postale, présentations en commission parlementaire, production d’un dépliant de revendications électorales, création de l’outil de calcul « L’indexation et vous! », outil d’information « InfoRetraite » et représentations à la Tribune de discussion des retraités avec le Conseil du trésor.

Pétitions

Il y a plusieurs moyens démocratiques et pacifiques de s’exprimer, de faire entendre sa voix, de passer à l’action.

Parmi ces moyens, on retrouve la signature de pétitions, que ce soit en format papier ou électronique. Ces pétitions sont généralement déposées à l’Assemblée nationale ou à la Chambre des communes. Nos élus ont le devoir d’y être à l’écoute et d’y donner suite.

Voici quelques pétitions que l’AREQ vous invite à consulter et à signer!

Environnement et développement durable

L’AREQ reconnaît que la défense des droits de ses membres passe également par la défense de ses droits environnementaux; les membres de l’AREQ sont particulièrement préoccupés par l’environnement dans lequel devront évoluer les générations futures. Le développement économique peut favoriser la prospérité de tous, mais à quoi bon si ce développement se fait au prix de notre eau potable, de la qualité de notre air et de nos sols ou de la préservation de la biodiversité, nécessaire à la vie?

Les membres de l’AREQ sont très affairés, autant aux paliers nationaux, régionaux que sectoriels, à la défense de leur environnement. Que ce soit en se mobilisant localement au sein de groupes environnementaux ou des établissements verts Brundtland (EVB), en se réunissant régionalement dans le cadre d’activités de formation ou en prenant part à une action nationale, les membres de l’AREQ sont souvent dans les premières loges de l’action environnementaliste et défendent activement les principes du développement durable.

Condition des hommes

C’est en 2004, avec la publication du rapport « Les hommes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins » que le Québec a réellement commencé à s’intéresser à l’état de santé des hommes, qui malheureusement, encore aujourd’hui, se distinguent défavorablement en matière de suicide, de saines habitudes de vie et d’accès aux services de santé physique et psychologique.

Ainsi, depuis 2005, l’AREQ s’intéresse aux enjeux qui touchent spécifiquement les hommes au Québec, particulièrement ceux qui touchent la santé et le bien-être des hommes retraités et aînés.

L’AREQ poursuit donc encore aujourd’hui son travail de sensibilisation et de mobilisation en matière de santé et bien-être des hommes, entre autres en diffusant auprès de ses membres les plus récents travaux de recherche, en suivant de près le plan d’action national en santé et bien-être des hommes, en faisant la promotion de la Journée internationale des hommes et en organisant diverses activités sociales et de formation pour ses membres partout au Québec.

Condition des femmes

Pour l’AREQ, l’égalité entre les femmes et les hommes constitue une priorité. C’est pourquoi elle a intégré sa volonté de reconnaître le principe de l’égalité de droit et de fait entre les femmes et les hommes dans sa mission.

Plusieurs motifs amènent l’AREQ à militer pour une réelle égalité entre les femmes aînées et les hommes aînés. Les aînées doivent composer avec un revenu plus faible, elles vivent seules plus souvent et plus longtemps que les hommes aînés, souffrent davantage de solitude et sont plus nombreuses à vivre avec des problèmes de santé chroniques. Pour l’AREQ, tout doit être mis en œuvre pour assurer de meilleures conditions de vie à toutes les femmes aînées.

Action sociopolitique

En tant qu’association de défense des droits des personnes aînées, l’action sociopolitique occupe une place centrale dans les activités de l’AREQ. C’est à travers de nombreux enjeux que l’AREQ exerce son intervention au plan sociopolitique. Parmi ceux-ci, citons l’accessibilité et la qualité des services de santé et des services sociaux, la bientraitance des personnes aînées, les services d’hébergement, la réforme du mode de scrutin, la lutte aux paradis fiscaux, la protection de la langue française et les soins de fin de vie.

L’AREQ promeut également une action citoyenne guidée par le mieux-être collectif. Elle déploie d’importants efforts pour créer et promouvoir des liens de solidarité avec d’autres associations de personnes aînées et d’autres organismes sans but lucratif qui oeuvrent au développement d’une société plus égalitaire.

CSQ Magazine
> En savoir plus
Assurance auto et habitation