Histoire

L’AREQ a été créée en 1961 par la pionnière du syndicalisme enseignant Laure Gaudreault. Rappelons qu’en 1936, celle-ci a fondé l’Association catholique des institutrices rurales, qui est à l’origine de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

C’est le constat de la pauvreté dans laquelle vivait la majorité de ses collègues retraitées qui a inspiré le geste de Laure Gaudreault. Dès son origine, alors qu’elle ne compte que 295 membres, l’AREQ milite activement en vue d’obtenir du gouvernement la révision de la rente de retraite.

Compte tenu qu’à cette époque la cotisation ne s’élève qu’à 6 $ par année, l’Association survit grâce aux soutiens financier, technique et politique de la Centrale. C’est d’ailleurs cette dernière qui, soutenue par les mémoires et interventions de l’AREQ, mène la bataille d’un revenu minimum à la retraite et de son indexation aux tables de négociation. Cette action conjointe assure la première victoire : l’indexation des pensions en 1969. Suivent plusieurs autres réalisations tels le rajustement des pensions antérieurement acquises (1973) et la mise en place du premier régime d’assurance collective offert aux personnes retraitées.

C’est depuis 1974, à la suite du mouvement d’ouverture de la CSQ, que l’AREQ accueille en ses rangs d’autres groupes du secteur public.

Pour en savoir plus concernant l'histoire de l'AREQ, nous vous invitons à consulter le dossier spécial publié dans l'édition d'octobre-novembre 2011 du magazine Quoi de neuf.