AccueilPublicationsActualitésDernier rapport du Commissaire à la santé et au bien-être : moins d’attente à l’urgence, mais le poids sur les proches aidants s’alourdit

Dernier rapport du Commissaire à la santé et au bien-être : moins d’attente à l’urgence, mais le poids sur les proches aidants s’alourdit

20 décembre 2017

Le 19 décembre dernier, la Commissaire à la santé et au bien-être dévoilait son dernier rapport à la suite de l’annonce de l’abolition de son poste par le ministre de la Santé. La mission du Commissaire était « d’apporter un éclairage pertinent au débat public et à la prise de décision gouvernementale dans le but de contribuer à l’amélioration de l’état de santé et de bien‑être des Québécoises et Québécois ». Ainsi, ce dernier rapport fait notamment état d’une situation déplorable en ce qui concerne les soins et les services aux personnes aînées.

En effet, on y apprend que des personnes âgées en perte d’autonomie sévère, ayant recours aux soins à domicile ou aux ressources intermédiaires, doivent attendre en moyenne 10 mois avant d’obtenir une place dans un centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Or, les personnes en perte d’autonomie sévère seront admises plus rapidement dans un CHSLD si elles sont évaluées à l’hôpital. Alors que la pression sur les hôpitaux diminue, la pression sur les proches aidants s’accroit.

 

Enfin, la Commissaire à la santé et au bien-être nous démontre très clairement que le Québec n’est pas encore prêt à faire face au vieillissement de sa population. Malheureusement, il s’agit du dernier coup de sonde que nous aurons de la Commissaire, car le ministre a bien pris soin de s’en débarrasser.