AccueilPublicationsActualitésSignez la pétition pour des États généraux sur les conditions de vie des personnes aînées

Signez la pétition pour des États généraux sur les conditions de vie des personnes aînées

29 août 2017

L’AREQ a pris part à une conférence de presse conjointe, le 5 juin, pour réclamer la tenue d’États généraux sur les conditions de vie des personnes aînées.

 

Réalisée à l’initiative du porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés et député de Rimouski, Harold Lebel, la sortie publique réunissait également les représentants de quatre autres associations de personnes aînées.

 

Une pétition électronique vient d’être lancée en appui à cette demande. Nous vous invitons à en prendre connaissance (voir le texte ci-dessous) et à la signer en vous rendant sur le site Internet de l’Assemblée nationale. Il ne vous reste qu'une semaine pour signer la pétition, la date limite est le 8 septembre 2017.

 

 

Texte de la pétition

 

CONSIDÉRANT QUE le Québec est une des sociétés qui vieillit le plus vite au monde et que cela ne constitue pas un problème, mais un défi collectif;

 

CONSIDÉRANT QU'il y a vraisemblablement une absence de vision globale quant aux différents enjeux touchant les aînés dans les décisions du gouvernement;

 

CONSIDÉRANT QUE la situation démographique du Québec n’est pas l’affaire d’un seul ministère;

 

CONSIDÉRANT QU'il est de notre devoir de donner une réelle voix aux aînés et d’aborder en profondeur leurs conditions socioéconomiques;

 

CONSIDÉRANT QU'il est temps que les différents acteurs de la société conviennent ensemble d'un réel bilan des conditions de vie des aînés au Québec et s'engagent dans des pistes d'action;

 

CONSIDÉRANT QUE le gouvernement n’a pas tenu une telle réflexion depuis maintenant 10 ans;

 

Nous, soussignés, demandons au premier ministre et à la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l'intimidation de tenir des états généraux sur les conditions de vie des personnes aînées au Québec et de s’engager à ce que cette consultation ne soit pas uniquement en ligne, mais d’organiser un réel exercice qui mobilisera les aînés et leurs représentants, les experts, les municipalités, les milieux économiques, les syndicats, les intervenants en santé, en éducation et les autres partenaires de la société civile.