AccueilCommuniqués Rapport de la Protectrice du citoyen : l’AREQ constate que les personnes aînées écopent encore dans les soins à domicile

Rapport de la Protectrice du citoyen : l’AREQ constate que les personnes aînées écopent encore dans les soins à domicile

28 septembre 2017

L’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) déplore les insuccès du gouvernement dans le Plan stratégique 2015-2020 du ministère de la Santé et des Services sociaux, notamment dans les soins à domicile. En effet, nous apprenions aujourd’hui, dans le plus récent rapport de la Protectrice du citoyen, qu’alors que le ministère de la Santé visait à augmenter de 15 % le nombre de personnes aînées recevant des soins à domicile, on a plutôt reculé de 0,9 % dès la première année. Par ailleurs, la durée moyenne d’intervention aurait diminué de plus de 7 %.

 

« C’est franchement désolant. Cela fait des années que les intervenants en matière de santé, que l’ensemble de la communauté scientifique et que les organismes d’aînés prêchent pour un virage vers les soins à domicile. C’est ce que les gens veulent et en plus, c’est moins coûteux pour l’État. Qu’est-ce qu’on attend ? », questionne Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

 

Pour l’AREQ, il est clair que les récentes coupures et restructurations dans le réseau de la santé ont fait diminuer le temps accordé aux patients. Or, si l’accessibilité aux services diminue alors que la demande croît, comme société, nous faisons face à un problème majeur.

 

« Si le plan stratégique du gouvernement en matière de soins à domicile c’est d’offrir moins de services, et que ça prenne moins de temps, nous invitons le ministre de la Santé à revoir sa stratégie, parce qu’elle ne répond pas du tout à nos besoins. Non seulement nous souhaitons des services accessibles, mais nous aimerions aussi qu’ils soient humains et de qualité », affirme Mme Lapointe.

 

Consultation gouvernementale

 

La présidente de l’AREQ a d’ailleurs tenu à rappeler l’importance des soins à domicile lors d’une journée de consultation tenue aujourd’hui par la ministre responsable des Aînés, en vue de la préparation du second plan « Vieillir et vivre ensemble ». Cette politique, qui se veut globale, cherche notamment à accroître les soins à domicile aux aînés, une pierre angulaire afin de leur permettre de rester dans leur communauté le plus longtemps possible.

 

Rappelons enfin que les grands organismes d’aînés ont exigé dernièrement des états généraux sur les conditions de vie des aînés. À leurs yeux, au lieu de travailler en silo, nous pourrions rassembler tous les acteurs liés au défi du vieillissement de la population afin d’avoir un plan sérieux pour le surmonter collectivement. Prenons la situation des aînés plus au sérieux, notre société en bénéficiera.

 


À propos de l’AREQ

Fondée en 1961, l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) compte plus de 58 000 membres dans l’ensemble des régions du Québec. L’AREQ est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

 

–30–

 

Source :

Samuel Labrecque, conseiller aux communications

Cell. : 514-742-9056 / Courriel : labrecque.samuel@areq.lacsq.org