AccueilCommuniqués Plan d'action en santé et bien-être des hommes 2017-2022 : un pas dans la bonne direction selon l’AREQ

Plan d'action en santé et bien-être des hommes 2017-2022 : un pas dans la bonne direction selon l’AREQ

24 août 2017

L’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) accueille positivement le plan d'action en santé et bien-être des hommes 2017-2022 dévoilé par le gouvernement du Québec. Ce plan d’action propose des orientations et des actions visant à agir sur les facteurs de vulnérabilité plus spécifiques aux  hommes afin d’avoir une incidence positive sur leur santé, mais aussi sur celle de leur entourage. Pour l’AREQ, il sera cependant important d’agir concrètement auprès des hommes aînés qui vivent des réalités qui leur sont propres.

 

« Nous saluons l’effort du gouvernement de reconnaître le caractère spécifique des hommes aînés dans son plan d’action. Or, il est consternant d’apprendre que le taux de suicide des hommes chez les aînés est 5,1 fois plus élevé que celui des femmes. C’est un sujet encore tabou, mais il est primordial de s’engager fermement afin d’améliorer les choses », souligne Lise Lapointe, présidente de l’AREQ.

 

D’ailleurs, les réalités qui affectent les hommes aînés ne sont pas toujours bien connues. Ainsi, l’AREQ appuie fortement la volonté du gouvernement de mettre l’accent sur le développement et le transfert des connaissances.

 

Un dossier phare pour l’AREQ

La santé et le bien-être des hommes est un sujet qui préoccupe l’AREQ depuis déjà plusieurs années. Selon Jacques Roy, sociologue et chercheur, les hommes à la retraite seraient confrontés à trois grandes catégories de défis de taille : des défis liés à l’identité,  à la perte d’autonomie et à l’appartenance. C’est en ce sens que l’AREQ cherche activement à améliorer la situation des hommes aînés.


« La préparation à la retraite ne doit pas être que financière, mais elle doit aussi être sociale et psychologique. C’est pourquoi nous faisons la promotion de la participation sociale, d’activités significatives et des liens intergénérationnels qui sont susceptibles de favoriser l’épanouissement. Mais surtout, nous devons lutter contre les stéréotypes masculins qui rendent encore plus difficile pour l’homme, avec l’âge, la perte d’autonomie. Perdre de l’autonomie ne devrait pas diminuer la confiance et la dignité de la personne », soutient Marcel Leroux, responsable politique de la condition des hommes à l’AREQ.

 

Enfin, l’AREQ rappelle qu’il faut bien arrimer le plan d’action dévoilé par le gouvernement avec les politiques et les actions déjà en place. Certaines orientations concernant la santé et le bien-être des hommes pourraient notamment être considérées dans la nouvelle mouture de Vieillir et vivre ensemble, une politique québécoise sur le vieillissement en cours d’élaboration. 

 

À propos de l’AREQ

Fondée en 1961, l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) compte plus de 58 000 membres dans l’ensemble des régions du Québec. L’AREQ est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Version PDF du communiqué

Source : Samuel Labrecque
Cell. : 514 742-9056
Courriel : labrecque.samuel@areq.lacsq.org